Archives de catégorie : Réseaux sociaux

Visualisation collective

Un outil très innovant et
intéressant à signaler, à la fois réseau
social, outil de text mining et de visualisation de données :
il s’agit de Many
Eyes
, développé par IBM (eh oui, il n’y a pas que
les start-up du web 2.0 capables d’innovation et Big Blue peut encore
nous étonner !).

En simple consultation (choix :
Visualizations),
il donne à voir déjà d’innombrables
représentations de toutes sortes de données, sur tous
les sujets possibles : le nombre d’élus
aux Etats-Unis
, l’utilisation des chemins
de fer en Europe
, un graphique sur le nombre d’abonnés
au téléphone mobile
en Amérique du Sud, ou
l’analyse, sous forme de nuage de tags, du numéro
50-51
de la revue Esquisse sur la maîtrise de
l’information, réalisée par votre serviteur.
Donc une source très riche
d’informations et de visualisations de données.

En mode « actif »,
le principe est assez simple et les trois
étapes
sont bien décrites par le site : chargement
des données, choix de la visualisation, paramétrage de
la visualisation.
Petit récapitulatif :

  • il faut s’enregistrer chez
    IBM
    ;

  • une fois enregistré sur la
    plate-forme, il faut charger, par simple copier-coller, n’importe
    quel type de données : chiffres, textes, cartes… Choix
    Upload
    dataset
    (on peut copier-coller un texte comme un ensemble
    d’articles, ce que j’ai fait pour la revue Esquisse) ;

  • décrire les données
    et leur source ;

  • décider d’un mode de
    visualisation : pour les textes, deux possibilités seulement
    : le nuage de tags ou l’arborescence de mots (le « word
    tree ») ; voir l’exemple sur la culture
    informationnelle

  • En revanche, pour les données
    numériques, beaucoup de modes de visualisations possibles.

  • décider ensuite si on rend
    ses données publiques ou non : bouton Publish (mais sans
    Perish ;) )

Il y a beaucoup d’autres possibilités
mais je n’ai pas tout exploré…
Un petit regret : l’impossibilité
(à moins que j’ai mal cherché) de télécharger
ses données (ou celles des autres) et leur visualisation :
Many Eyes est vraiment un outil collaboratif en ligne et on ne peut
rien garder pour soi… ;)

En bref, Many Eyes est une « mine
visuelle », qui donne à voir la multiplicité
des  regards sur le monde, et à ce titre, il serait à
l’opposé du célèbre panoptique
de Bentham
(et analysé par Foucault).
Plus concrètement, il peut être
aussi un outil de recherche intéressant, donnant à voir
des « visualisations » inattendues sur des
corpus de textes et de données.

AS

Science Connection

Avec Post-Genomics (cf. Marlène et Olivier), Open Social Scholarship (cf. Michel) , il faut aussi regarder SciLink une sorte de FaceBook pour les chercheurs.
Vous pouvez dresser votre profile, créer votre groupe, ajouter vos refs, inviter des collègues à vous rejoindre, chercher des collègues parmi les inscrits, etc… pour finalement visualiser votre "collège invisible" et partager avec lui (groupe de discussion, suggestion d’article avec suivi par fil RSS, etc).

GG

Il est à qui ce sac ?

BAAGZ, le "social search" selon exalead…. tout en drag&drop.
A comparer avec des services comme facebook.par exemple… la logique des sacs est séduisante, le vignettage aussi… mais à ma connaissance je ne peux pas encore visualiser/partager mes RSS préférès. En revanche, et c’est la force de Baagz, il offre une autre forme de recherche : à partir d’un terme, je trouve un "baag" ou un "baager", donc un thème déjà traité par quelqu’un ou un "ami" potentiel… j’agrege ainsi de "proche en proche" (thème et/ou personne).
Voir la demo ici : http://blog.exalead.fr/  (en anglais par François Bourdoncle au DEMOfall 2007) ou s’enregister sur le site de baagz pour tester.
GG

« Et in Arcadia ego » : Vers une culture de l’information et de la communication

Olivier Le Deuff,

Doctorant, membre du CERSIC-ERELLIF, Université Rennes 2

Du web 2.0 à l’Arcadie

Nous souhaitons évoquer ici quelques pistes liées notamment à notre travail de thèse et que nous développerons au cours de l’année soit sur notre site personnel soit dans des publications à venir. Parler de culture de l’information et de la communication peut paraitre évident du fait de l’habitude d’adjoindre ensemble les deux termes comme dans le cas des SIC et des TIC, mais il nous semble que désormais plaider pour une culture de l’information ne suffit plus. En effet, alors que nous avons sans cesse parlé de web 2.0 et de personnalisation de l’information, il nous faut constater que l’étape suivante vient d’être franchie et peut-être même depuis longtemps par les « digital natives » adeptes du téléphone portable et des messageries instantanées. Nous sommes désormais confrontés à ce que certains nomment le web 3.0, une phase où les technologies visent surtout à la communication, notamment de type phatique. Nous en tenons pour exemple la progression notable du « micro-blogging » comme les solutions Twitter et Jaiku qui permettent d’afficher, avec inclusion possible sur son blog, notamment ses dernières activités voire le lieu où l’individu se trouve s’il a synchronisé son téléphone portable avec le système.

Nous pouvons d’ailleurs nous interroger sur le terme de web 3.0, tant il ne s’agit plus du web mais d’immersion totale, bref une Arcadie : une utopie globale dans laquelle nous sommes connectés en permanence. Et in Arcadia Ego, parce que pour vous comme pour moi, il devient difficile d’y échapper. Continuer la lecture

Une extension Firefox pour extraire les mots-clés principaux d’une page Web

L’extension Firefox KGen analyse les pages web et en extrait les mots clés principaux. Elle permettra d’optimiser le référencement de la page, et d’en extraire les principaux concepts.
Il sera aussi possible de sélectionner les mots de son choix, de les copier dans
le presse papier, afin de constituer en quelques secondes des tags
réutilisables dans un réseau social comme Delicious.

KGen liste tous les mots de la page et les classe selon leur poids (un mot contenu dans un titre est considéré comme plus « lourd » qu’un mot contenu dans un paragraphe, de la même façon, un mot est plus lourd lorsqu’il se répéte souvent).

Voici, repérés et copiés en quelques secondes, les 15 mots les plus importants de la page d’accueil de ce blog à l’instant : information, urfist, recherche, google, maîtrise, libre, site, lyon, revue, formation, info, scientifique, sciences, accès, ressources

Pour ouvrir la barre latérale KGen : Affichage>Barre latérale>KGen.
https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/4788

FM

Evaluation 2.0

WOT est une extension Firefox pour partager "son" évaluation avec d’autres, le principe est simple : aprés installation, une icone juste à coté (gauche) de barre d’URL vous propose d’évaluer à coup de curseurs (tiens tiens encore… Cf ici et par exemple) la page que vous lisez… l’ensemble de ces "votes" pondèrent l’évaluation générale de la page…ainsi quand vous atterrissez sur une page mal notée un anneau rouge apparaît et grise la page que vous tentez de lire… ça fonctionne aussi avec les moteurs de recherche (anneaux de couleur à coté des refs)… pas avec tous… à tester sur le long terme et sur un nombre conséquent d’internautes  car si les critères sont simples "digne de confiance pour a) un partenaire pro, b) la confidentialité des données perso  c) la protection des mineurs  + un indicateur de confiance générale … cet outil "user centric" propose donc des résultats par essence versatiles (fonction des internautes, de leurs moeurs, leurs cultures, leurs distanciations… leurs subjectivités)… Si le principe des tags permet la coexistence de points de vue…  le marquage (le "taguage") de confiance peut-il lui aussi répondre  à ce critère de manière aussi large ?

Mieux que des mots des images pour comprendre WOT , les screencast sont ici
GG

Continuer la lecture

Wikipedia et maoisme : l’intelligence est-elle au bout du collectif ?

A lire absolument, deux articles de Internet Actu sur
Wikipedia et les nouvelles intelligences collectives :
Wikipédia
: collectivisme en ligne ou intelligence collective ?
, dans le dernier
numéro d’aujourd’hui. Un bref tour
d’horizon du débat très vif, qui oppose plusieurs experts sur Wikipedia. Le Web 2.0 deviendrait-il la  figure d’une nouvelle  "dictature du pronétariat" (selon l’expression forgée par Joël de Rosnay)  ?    ;)
Extrait : « Jaron Lanier, spécialiste de la réalité
virtuelle, a récemment publié un intéressant et polémique article
intitulé
“Le maoïsme numérique : les
dangers du nouveau collectivisme en ligne”
. Il s’en prend à
l’idée, selon lui induite par l’attention que l’on porte à Wikipédia par
exemple, que ce qui est collectif est nécessairement “sage”… »

 – Forces
et faiblesses de l’approche collaborative : l’exemple de Wikipédia
,  Internet Actu, 30 juin 06

 AS

Web 2.0 et référencement

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur ce fameux web 2.0, un essai de définition assez drôle :

http://www.presse-citron.net/?2005/09/30/216-la-guerre-du-web-20-aura-bien-lieu

un autre article sur le lien web 2.0 et référencement

http://solutions.journaldunet.com/0604/060414-referencement-web-2-ajax.shtml

et un colloque orienté "référencement et entreprise" le 13 juin 2006 (suivi d’un séminaire sur les blogs et wikis en intranet pour les  entreprises le 14 juin):

http://solutions.journaldunet.com/0604/060414-referencement-web-2-ajax.shtml

MFA

Tout sur Wikipedia et les encyclopédies en ligne

La cellule "veille scientifique et technologique" de l’Institut National de Recherche Pédagogique  a mis en ligne un remarquable dossier sur Wikipedia: "L’édition de référence libre et collaborative : le cas de Wikipedia". Ce dossier, préparé et rédigé par Laure Endrizzi, est un état des lieux très complet où Wikipedia est placée dans le paysage des encyclopédies en ligne. Le dossier est consultable en html et sous forme d’un pdf de 32 pages (la récapitulation des liens de l’article fait à elle seule plus de quatre pages serrées).

(Laure Endrizzi gère également pour l’INRP un wiki bibliographique sur les encyclopédies en ligne: ENCYCLEN  – sous l’application libre Wikindx.)

MR

[via Homo-Numericus]

social bookmarking pour scientifiques

On ne présentera plus les outils de "social bookmarking" tel delicious qui permettent de conserver ses signets en ligne et de les partager avec autrui, tel delicious.
Connotea, proposé par la revue Nature fait partie de ce type d’outil mais se destine à un public de scientifique. Ainsi, cet outil pourra aussi permettre de sauvegarder des articles scientifiques en ligne et en extraira automatiquement les références bibliographiques s’ils sont sur des  sites comme Nature.com, PubMed, PubMed Central,  Science
Une info vue sur la liste Emilie

FM