Archives de catégorie : Outils de recherche

Moteurs de recherche, annuaires, métamoteurs, agrégateurs de flux…

data.bnf.fr

La Bibliothèque nationale de France vient d’ouvrir son site http://data.bnf.fr/ qui applique aux données bibliographiques les principes du web sémantique et du web de données (linked data).

Le but est de proposer des « fiches de référence sur les auteurs et les œuvres » en « regroupant sur une même page toutes les informations issues de ses différents catalogues ainsi que de sa bibliothèque numérique Gallica ».

Le web de données à la BnF

Inscrit dans un contexte d’évolution des catalogues de bibliothèques, basé sur des évolutions des modèles bibliographiques comme le modèle international FRBR, et appuyé sur un travail de modélisation des données en RDF, le projet de web de données de la BnF doit garantir l’interopérabilité des différentes bases de la BnF (BnF catalogue général, BnF archives et manuscrits, Gallica) entre elles et avec l’extérieur, mais aussi favoriser l’exposition et l’intégration de ces données structurées dans le web sémantique. De fait, le projet s’insère dans un mouvement plus large d’ouverture des données publiques, institutionnelles ou administratives, comme on le voit également avec le projet Linked Open Data de la bibliothèque numérique européenne Europeana.

Initié en 2008, le projet se fixe quatre objectifs principaux :

  • créer des unités documentaires « pivots » de synthèse sur des auteurs et des œuvres favorisant les rebonds vers les ressources de la BnF ;
  • s’adapter aux évolutions du web tant pour la structure que pour l’accès aux données ;
  • s’associer au web sémantique, en favorisant les relations avec d’autres bases et en permettant un meilleur accès des internautes aux ressources de la BnF ;
  • mesurer les usages des internautes.

Plus d’informations sur la page consacrée au projet.

Le projet data.bnf.fr

Le projet est en cours et ne fournit donc à son ouverture qu’un nombre restreint de fiches auteurs et d’œuvres « les plus connus ». Par ailleurs, il se veut avant tout un outil de référence facile à utiliser, mais qui ne dispense nullement du recours aux inventaires plus détaillés, comme l’indique la page Avertissements.

Si les fiches doivent permettre d’accéder aux différentes éditions d’une œuvre ou de retrouver les différentes activités d’un auteur, il n’en reste pas moins qu’il s’agit de données bibliographiques, ce qui est particulièrement visible pour les fiches auteurs. On notera aussi que Wikipédia fait partie des ressources extérieures à la BnF signalées, et cela même si aucun article Wikipédia ne correspond.

L’usage montrera s’il y a lieu de voir dans data.bnf.fr une innovation dans le domaine des pratiques informationnelles.

ISIDORE : un moteur pour la recherche en SHS

Le TGE Adonis vient de lancer la plateforme de recherche ISIDORE , « Intégration de services, interconnexion de données de la recherche et de l’enseignement », annoncée comme le moteur de la recherche en Sciences Humaines et Sociales. Elle a pour objectif de proposer « sur un même espace des modalités d’interrogation, d’exploration, de travail et de construction de réseaux de chercheurs afin de promouvoir la rencontre optimale, entre une intégration de services, une interconnexion de données et des pratiques propres à des communautés de chercheurs« .

ISIDORE moissonne les notices, les métadonnées et le texte intégral à partir de bases de données, de revues scientifiques, de bibliothèques numériques et de sites web, actuellement 745 sources de données de données numériques regroupées en 35 collections. Les données sont enrichies sur la base de référentiels reconnus; l’interface propose une recherche aidée de mots clés issus de Rameau et Pactols, une navigation par critères : siècles, types de documents, disciplines, etc., par tags, des fonctions de partage; elle propose aussi, sur la  fiche de la ressource, différentes modalités de relance de la recherche et offre un aperçu de la ressource.

Le moteur de recherche s’utilise sur le site http://www.rechercheisidore.fr/, il peut aussi être intégré dans un environnement différent.

Plus d’explications sur le site du TGE Adonis.

Arrêt du moteur de recherche Ask.com

Le moteur Ask arrête son service de recherche basé sur une technologie issue de la société Teoma. La technologie Teoma a comme postulat que la société humaine et le Web se composent de multitudes de petites communautés. Ces dernières sont axées autour d’autorités et de hubs :

  • une autorité est un site qui possède des milliers de liens entrants,
  • un hub est un site qui possède des milliers de liens sortants.

En général, une autorité est liée par beaucoup de hubs et vice versa.

Il faut donc identifier autorité et hub à partir des liens entre sites.

voir SEO Nul.

En juillet 2010, Ask a lancer un service de questions/réponses : l’utilisateur pose une question en langage naturel et Ask cherche une réponse parmi une base de données de 500 millions de requêtes répertoriées. C’est un retour aux sources et à sa mascotte Buttler Jeeves, un valet qui présentait les réponses sur un plateau.

JPL

Moteur sensitif pour internaute sensible

Un moteur sensitif… je ne savais pas que ça existait mais des collègues bordelais ou plutôt mérignacais (commune limitrophe) l’ont fait…Il s’appelle « Culture wok ». Il faut lui dire ce que vous aimez comme style de livre, film ou musique (drôle, émouvant, etc) et il vous propose un choix.

http://www.culturewok.com/

A tester.

MF Andral

Wikio et OverBlog se marient

Le premier agrégateur d’informations français et la seconde plateforme de blogs français fusionnent sous le nom de Wikio Group mais les deux marques continuent. Cette fusion est réalisée dans le but de réunir un réseau de blogs, un outil pour les promouvoir et une plateforme pour les monétiser (e-buzzing, la régie publicitaire de wikio).

Wikio est un moteur de recherche d’informations organisées par thème, issues des médias et des blogs.

Overblog, lancé en 2004, est la seconde plate-forme française de blogs derrière Skyblog mais devant celle de Google, Blogger. C’est plus d’1,5 million et demi de blogs et plus de 45 millions de billets.

JPL

Exalead racheté par Dassault Systèmes

Dassault Systèmes est la branche logiciel de l’avioneur. C’est l’éditeur du célèbre logiciel de CAO CATIA et de logiciel de gestion du cycle de vie des produits.

Exalead va bénéficier de la puissance du groupe pour promouvoir ses technologies. Actuellement orienté vers le marché des solutions d’entreprises, Exalead offre avec son moteur en ligne des solutions originales pour interroger de manière plus évoluée le web.

Exalead n’a pas à rougir au niveau technologique :

– 1er moteur à implémenter le repérage de visage dans un lot de photographies, suivi un mois plus tard par Google

– 1er moteur avec Voxalead offrant la recherche par mots-clés sur du contenu vidéo illustré sur le site de l’Elysées. Google vient de mettre en ligne sa propre technologie.

Espérons que le moteur pour le grand public continuera son chemin.

Google un « gros marque-page » ?

Bon rien de nouveau nous le savions déjà ;-)) plutôt que de mettre en signet (navigateur ou plateforme sociale), les internautes se servent de google (notamment, mais d’autres moteurs aussi, p’être un peu moins ?) comme d’un gros marque-page… pour s’en convaincre jouez avec « google tendances des recherches« … voilà par exemple les résultats pour ma région : de bien belles recherches ;-))

Image 4

GG