Archives par étiquette : bibliographie

Sauvegarde des bases de données Zotero…

Certaines personnes rencontrent des difficultés à sauvegarder l’intégralité de leurs bases de données Zotero (références, notes, fichiers joints), notamment lorsque celles-ci s’avèrent être d’une taille conséquente (plusieurs centaines de références stockées). La sauvegarde des fichiers et des références sur les serveurs de Zotero.org en utilisant la synchronisation ne permet en effet pas de stocker un nombre de fichiers très importants (quelques dizaines de pdf tout au plus pour la solution de stockage gratuite). Par conséquent, la sauvegarde des fichiers joints d’une base de données Zotero importante ne peut être assurée en utilisant cette voie. Une solution alternative en utilisant la synchronisation peut être d’utiliser son propre serveur Webdav pour sauvegarder ses fichiers joints, pour ceux qui ont la chance de pouvoir mettre en place et/ou accéder à un serveur de ce type (ce qui n’est  bien entendu pas les cas de tout le monde…).

Une autre possibilité de sauvegarde passe par la procédure « Exporter la bibliothèque » (menu « Préférences ») en choisissant le format « Zotero RDF » et en y incluant les notes et les fichiers. Hélas, dans le cas de « grosses » bases de données, cette procédure est extrêmement longue (plusieurs heures…) et plante bien souvent avant la fin… L’export collection par collection de la totalité de ses données permet parfois d’aller au bout de la sauvegarde, mais s’avère particulièrement fastidieux…

Il existe une méthode alternative moins connue et cependant très efficace et simple à mettre en oeuvre pour sauvegarder l’intégralité d’une base Zotero (références, notes, fichiers joints), méthode que vous trouverez décrite à suivre à l’adresse suivante : [http://www.zotero.org/support/fr/zotero_data]. En quelques mots, (voir la procédure complète à l’adresse ci-dessus) Il s’agit simplement de copier en une seule fois, la totalité des données de sa base de données Zotero (références, notes, fichiers joints) présentes sur son disque dur, sur un support amovible (clé USB, DD amovible) et le tour est joué. Cette méthode, ne prend que quelques minutes et s’avère particulièrement robuste pour sauvegarder des bases de données d’une taille conséquente… Elle est tout aussi efficace pour transférer une base de données Zotero d’un ordinateur à un l’autre.

CB

Que penser de 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea par rapport à Zotero ?

Que penser de 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea par rapport à Zotero ?

2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea sont des services du web 2.0 d’aide à la gestion de collections de références bibliographiques. Gratuits, ils s’adressent à la  communauté de la recherche et des universités. Basés sur le principe du « social bookmarking » dont le modèle le plus connu est Delicious, ils aident les chercheurs à conserver et partager leurs références bibliographiques et pour certains leurs signets de ressources du web.

Ces services ne gèrent pas le texte intégral des articles et ne sont pas interfacés avec les logiciels de traitement de texte.

D’autre part, contrairement aux nombreux services qui ne vivent que de la publicité, ceux-ci sont proposés par des éditeurs scientifiques et une université :

Nom Origine Lancement URL
2collab Elsevier Nov 2007 http://www.2collab.com
BibSonomy Université de Kassel Jan 2006 http://www.bibsonomy.org
CiteULike Oversity Ltd Springer Nov 2004 http://www.citeulike.org
Connotea Nature Publishing Déc 2004 http://www.connotea.org

Le principal intérêt de ces logiciels est de permettre l’importation directe depuis les ressources documentaires électroniques  (catalogues, bases de données bibliographiques, plateformes de périodiques). Il n’existe aucune norme en la matière mais 2 standards de formats de fichier se sont imposés :

  • bibTeX (origine LateX)
  • RIS (origine endnote propriétaire)

De plus en plus de plateformes de journaux électroniques proposent des boutons pour récupérer les références d’articles. Les formats issus des bibliothèques sont ignorés.

Cependant les méta-données récupérées sont souvent peu nombreuses et il faut compléter les références.

fonctionnalités 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea Zotero
Importation RIS, BibTeX Parsing des pages de résultats
Exportation
Liaison avec Traitement de texte Non Oui
Génération de bibliographie Oui pour 2 Oui
Financement Editeurs scientifiques + Université Université
Partage au sein d’un groupe Oui Oui
Gestion privée des références Oui Oui
Mise en ligne publique Oui Oui
Fils RSS Oui Oui

Ces services sont loin d’offrir les performances de Zotero en matière d’importation.

Si les ressources de journaux électroniques sont bien pris en compte et même font l’effort de proposer des boutons (voir edpSciences), il n’en est pas de même pour les catalogues de bibliothèques. Seuls ceux qui permettent d’exporter un fichier de notices au format RIS comme WorldCat pourront être utilisés. Par contre, depuis Amazon.con ou .fr, la description est automatiquement importée.

Tout ne peut pas venir de ces services et logiciels. Les producteurs de données doivent s’adapter et incorporer les méta-données adéquates pour être reconnus.

En conclusion

Je recommanderai l’utilisation de ces services pour :

  • augmenter son audience et en retour son indice de citation. Utilisez ces 4 services indexés par les moteurs de recherche et vous augmentez la visibilité de votre travail.
  • un projet de groupe et ainsi suivre ce que les collègues lisent, coopérer, créer des collections de références communes.

Mais ils présentent un intérêt réduit pour faire de la veille ou pour une utilisation personnelle.

Zotero 2 en la matière est plus complet.

Zotero standalone – was ist das ?

Les développeurs de Zotero annoncent sur leur blog la mis en chantier d’une version « standalone » de leur logiciel.
Il s’agira donc d’un logiciel à part entière indépendant du navigateur mais capable d’interagir avec des navigateurs autres que Firefox.
L’idée est de ne pas réserver Zotero au seul navigateur Firefox. Il s’agit aussi de s’adapter aux marchés des navigateurs qui évolue rapidement grâce à la concurrence et aux derniers développements de HTML.
Si Internet Explorer fléchit, Firefox continue à progresser et Chrome a réussi en une année à occuper une place importante. Seul Opera ne décolle pas.

On peut penser aussi que de nouvelles fonctionnalités viendront l’enrichir.

JPL