Comment les chercheurs en SHS cherchent-ils…

…l’information ?
Ce n’est pas un exercice de diction (encore que…), mais le sujet d’une étude réalisée par des chercheurs britanniques à propos des pratiques et des besoins de chercheurs en sciences humaines : RePAH: A User Requirements Analysis for Portals in the Arts and Humanities.

L’on y apprend notamment que l’abondance de l’information numérique et
sa forte utilisation par les chercheurs a fondamentalement changé leur
pratique de la recherche scientifique (autant dans le choix des problématiques
que dans les modalités de collecte de données), mais que l’impact est
moindre sur les pratiques de communication des chercheurs; que les
habitudes de circulation du texte intégral (eprints, pré- ou
postpublication) étant peu fréquentes, l’information bibliographique
est importante; que le niveau d’attente des chercheurs face à la
disponibilité de l’information numérique est élevé et croissant. Les
mots clés à retenir sont : accès et interopérabilité. Cela amène les
auteurs à conclure, entre autres, à la nécessité de collaborations (voire de fusion) très fortes entre les différents services existants et à l’importance cruciale de métadonnées utilisables. L’étude propose aussi des développements à moyen et long terme afin de répondre au mieux aux besoins des communautés et souligne que le rapprochement des possibilités du web sémantique et du Web 2.0 permettrait le développement d’environnements de recherche appropriés. Pour se faire une idée de la forme que cela pourait prendre (parmi d’autres), il faut vite aller voir le Demonstrator Portlet (eng.).

AM

ps : quelqu’un aurait-il une traduction en français pour le terme portlet ?


3 réflexions sur « Comment les chercheurs en SHS cherchent-ils… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.