Le commerce sur le P2P

Dossier « spécial numérique » dans le Courrier International N° 762, avec des articles sur le home made musical, sur les blogs musicaux et le PodCast et puis un article qui a retenu mon attention : sur un logiciel nommé Mashboxx qui pourrait être une alternative au piratage concernant le téléchargement de fichiers illégaux sur le P2P.
Cet article présente notamment  Wayne Rosso, un homme qui faisait trembler les majors et qui maintenant semble avoir la bénédiction de la RIAA concernant son initiative Mashboxx.
De quoi s’agit-il ? Ce projet vise à utiliser les réseaux de P2P comme foyer de téléchargement légal… Bien entendu par légal, il faut entendre rémunéré. Rosso indique clairement dans l’International Herald Tribune du 21 may 2005 "we have to pay these people"  en parlant des records compagnies et d’enfoncer le clou en précisant « free lunch is over ».

Sans faire de conclusion parce que de toute manière le sujet est inépuisable, on peut s’interroger au moins sur 2 séries de questions :
–    le fait d’inonder les P2P de musiques payantes, découragera-t-il les téléchargeurs d’utiliser le P2P ?, que se passe-t-il pour les « .torrent » ?, y’aura-t-il une dualité des réseaux P2P (payant non payant) ? ou une multitudes de Waste  ?…
–    encore un modèle de publication non lucratif, montrant la force du partage sur les réseaux … qui passe du coté [non pas obscure de la force, quoique ;-) ] payant et de diffusion de masse par quelques entreprises.

C’est l’occasion ou jamais de faire autre chose du P2P (j’avais déjà "plaidé" pour des P2P bibliographiques  , une association avec l’OAI  , de la téléphonie  …). A vos idées…
GG


2 réflexions au sujet de « Le commerce sur le P2P »

  1. Xavier Galaup

    Partager ses notices catalographiques par p2p?
    Ne rêvons pas! Cela serait trop révolutionnaire…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *