Archives de catégorie : Revues, ouvrages

Culture numérique versus culture scolaire

A signaler :
un rapport de recherche réalisé par Christine Dioni, chercheuse à l’INRP,  sur les pratiques et les représentations  d’internet des adolescents et des enseignants et le fossé (qui se creuse) entre la culture numérique des « digital natives » et la culture scolaire.
Le rapport s’intitule « Métier d’élève, métier d’enseignant à l’ère du numérique », et il est disponible sur l’archive ouverte EduTice ici-même .

AS

Information + media + computer + critical… literacies = transliteracy

Un nouveau concept vient d’apparaître,
à ajouter au florilège des nombreuses « literacies »
: la transliteracy.
Il est expliqué en détail
dans un texte collectif important, écrit par plusieurs
chercheurs américains et britanniques, publié dans le
volume 12 de First Monday, du 3 décembre dernier :
« Transliteracy:
Crossing divides
», écrit par Sue
Thomas, Chris Joseph, Jess Laccetti, Bruce Mason, Simon Mills, Simon
Perril, et Kate Pullinger.

Retenons seulement ici la définition
de cette sorte de  "super-literacy", grâce à la traduction
française
sur le blog Relief
de François Guité :  « Les auteurs définissent
la translittératie comme « l’habileté à
lire, écrire et interagir par le biais d’une variété
de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de
l’iconographie à l’oralité en passant par
l’écriture manuscrite, l’édition, la télé,
la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux »
. »

En tout cas, quoi qu’on en pense, un texte à lire absolument par
tous les acteurs français de la « maîtrise de
l’information » !  Et une critique à lire également
sur le blog de l’ami Olivier
(des Egarés, pas d’Affordance…).

Pour ma part, j’attirerai juste l’attention sur une dimension particulière de ce texte.
Le concept, comme le collectif
d’auteurs, est issu d’un projet plus important, né en 2005, le
Transliteracies
Project
, projet développé à l’Université
de Californie de Santa Barbara et regroupant des chercheurs de
plusieurs horizons : informatique, sociologie, histoire, sciences
exactes, histoire de l’art… Une sorte de nouvelle « Conférence
Macy » multi et inter-disciplinaire (rappelons que les
Conférences Macy ont été le berceau de la
cybernétique dans les années 40-50 et rassemblaient
toute la crème de la science américaine, toutes
disciplines confondues : Bateson, Wiener, von Neumann, et bien
d’autres).
Ce type de projet multi-disciplinaire a
de quoi laisser rêveur en France, où les
sous-disciplines se parlent déjà à peine entre
elles et où les disciplines s’ignorent en général
souverainement. Quant à la coupure entre sciences exactes,
sciences humaines et sciences de l’ingénieur, elle semble parfois  tellement profonde qu’on en voit mal le dépassement.

Et si la « translittératie »,
terme auquel j’ai la faiblesse de préférer celui de
« culture informationnelle », qui me semble
plus explicite en français, était l’occasion de tisser
des liens entre  mondes différents ? Il faudrait déjà
commencer par ces trois « literacies », qui
restent encore trop souvent séparées : la computer,
la media et l’information literacy. Autrement dit, les
informaticiens (ou plutôt les enseignants en informatique !),
les sociologues des médias et les spécialistes de
l’éducation aux médias, et les
bibliothécaires-documentalistes, formateurs de la « maîtrise
de l’information ».
En bref, EATIC (éducation aux
TIC) + EAM (éducation aux médias) + EAI (éducation
à l’information) = EACI (éducation à la culture
informationnelle), variante française de la transliteracy…!
(puisqu’on aime les sigles en France, ne nous privons pas !).
Il faudra revenir (plus sérieusement !)  sur ces questions.

AS

 

 

L’éducation du citoyen internaute

C’est le titre de la dernière livraison des Dossiers de l’Ingénierie éducative, la revue du CNDP ;  une nouvelle contribution très riche,  qui intéressera  également tous les acteurs de la maîtrise de l’information dans le supérieur.

Extraits de la présentation :
"Alors qu’Internet se banalise, son intégration dans l’enseignement suscite parfois des craintes, de nature opposée :
– les uns redoutent les blogs et les comportements addictifs des élèves ; ils souhaitent jouer la carte de la protection ;
– les
autres craignent que la dimension éducative du Net soit confiée au
périscolaire ; ils parlent plutôt apprentissage critique, imprégnation
de la culture web, formation.

Considérant
que l’éducation du citoyen internaute ne se réduit pas à l’éducation à
Internet et que ce dernier peut être un levain de démocratie dans
l’école et dans la société, Les Dossiers… se proposent de donner
quelques outils aux enseignants :

– pour
entrer aussi bien dans le B2i que dans le Web 2.0, pour maîtriser
l’espace à la fois public et privé du en-ligne, pour s’initier aux
pratiques collaboratives ;

– pour aider
les élèves à connaître leurs droits et devoirs concernant la copie, les
droits d’auteurs, les droits sur les images, à distinguer la nétiquette
de la loi, à conquérir leur cybercitoyenneté ;

– pour ancrer ces questions dans les disciplines et les activités transversales."

AS

La Table des Matières

Une fois n’est pas coutume… petite pub pour un roman "historique qui emprunte les chemins de l’intrigue policière.
Un voyage érudit dans le clair-obscur des bibliothèques. Agatha Christie au pays de J. L. Borges.
"

LA TABLE DES MATIÈRES
Auteur : Sylvie Fayet-Scribe – maître de conférences en histoire et sciences de l’information à la Sorbonne.

GG

Continuer la lecture

De l’information à la connaissance : les actes

A signaler :

Les actes de l’Université d’été « De l’information à la connaissance« , (que nous avions signalé ici) organisée par le Ministère de l’Education Nationale à l’ESEN de Poitiers, en août 2006,  sont publiés et disponibles en ligne, dans leur intégralité, sur le site de l’ESEN .
Une nouvelle contribution très riche à la (déjà longue) bibliographie de la culture informationnelle.

AS

La culture informationnelle mondialisée

Bonne rentrée à tous les lecteurs d’UrfistInfo !

Relevée cet été, cette annonce intéressera tous les
formateurs et les enseignants-chercheurs (de plus en plus nombreux !)
travaillant sur « l’information literacy » : la Revue
canadienne des sciences de l’information et de bibliothéconomie
lance un
appel à communications pour un numéro spécial, qui sera consacré au « défi
mondial de la culture informationnelle
»
.

Extraits :

« La culture informationnelle est une notion
complexe et souvent mal interprétée, regroupant une variété de compétences, de
processus, de comportements et de connaissances touchant l’information.
Étant donné l’importance reconnue de la culture informationnelle, quelle est sa
place dans notre programme d’action ? Quels sont les points théoriques en
litige concernant la culture informationnelle qui devraient être
discutés ? Qui a reçu la mission de développer la culture informationnelle
parmi les citoyens et de quelle manière ces efforts sont définis et
encouragés ? Plusieurs intervenants ont la responsabilité de promouvoir et
d’enseigner la culture informationnelle, incluant les gouvernements, les
bibliothécaires, les enseignants et les parents. De quelle manière doivent être
gérées les relations entre ces différents groupes ? Quelles sont les
pratiques exemplaires de l’enseignement de la culture informationnelle ?
De quelle manière pouvons-nous mesurer efficacement l’impact de l’enseignement
de la culture informationnelle ?
»

On observera sans surprise, à la lecture de cet appel, que les
questions sur la culture informationnelle sont les mêmes de chaque côté de
l’Atlantique : quelle définition, quels contenus, quels acteurs, quelles
pratiques, quelle évaluation…

Détail essentiel : « Les articles en lien avec
tout aspect de la culture informationnelle peuvent être soumis pour le volume
32, numéro 1 (Hiver 2008) de la Revue canadienne des sciences de l’information
et de bibliothéconomie (RCSIB). La date limite pour la soumission des
articles est le 29 juin 2007
. »

Nous avons toute l’année pour peaufiner nos articles ! Espérons
qu’il y aura de nombreux contributeurs français à ce numéro, compte tenu de
l’effervescence qui semble gagner le champ de la culture informationnelle en France.

 AS