Les étudiants et Wikipedia (suite)

Comment Wikipedia s’intègre dans le processus de recherche documentaire

L’importance des fonctions de « recherche documentaire », évoquée dans le précédent billet, est soulignée par le second ensemble de données de l’étude de Head et Eisenberg, sur les moments d’utilisation de Wikipedia au cours d’un processus de recherche.

Commencer la recherche par Wikipedia…

Comme le montre le schéma ci-dessous, les étudiants américains ont massivement (à 70 %) recours à Wikipedia au début de leurs recherches : 40 % commencent même directement leurs recherches par l’encyclopédie et 30 % la consultent très vite. A l’inverse, si 18 % ne l’utilisent à aucun moment (par choix ou par ignorance), seulement 10 % y ont recours au milieu des recherches, et 2 % vers la fin. Le « réflexe Wikipedia »,  ce recours systématique et immédiat à l’encyclopédie pour tout sujet de recherche, est attesté une fois de plus par cette étude.

Utilisation de Wikipedia aux différentes étapes du processus de recherche

Mais l’étude américaine nous en dit un peu plus et montre une fonction sous-estimée de Wikipedia, qu’ils définissent par l’expression de « presearch tool », que l’on peut traduire par « outil de pré-recherche »[1] . Wikipedia est perçue par les étudiants comme une première étape, permettant de remplir des fonctions cognitives classiques, mises en évidence par les spécialistes de la recherche d’information : réduire l’incertitude, stabiliser ses connaissances sur un sujet, se constituer une première base de connaissances, avant les recherches plus sérieuses et plus difficiles[2]  Loin de remplacer toutes les autres ressources et de monopoliser le processus de recherche d’information, Wikipedia remplirait plutôt une fonction d’appui, d’aide et de point de départ pour la recherche documentaire.

Un autre résultat de cette étude est particulièrement intéressant et concerne le rapport des étudiants avec leurs enseignants : les étudiants déclarent utiliser Wikipedia contre l’avis de leurs professeurs et mettent en place des stratégies de contournement, soit en n’avouant pas leur recours à l’encyclopédie, soit en ne faisant pas de citations. Ces usages non avoués, un peu cachés[3], d’une encyclopédie encore mal vue à l’université, seraient plus fréquents chez les étudiants avancés. Ils donnent matière à réflexion, à la fois sur les écarts culturels entre enseignants et étudiants face à Internet et sur les perspectives, largement ouvertes, d’une véritable intégration maîtrisée de Wikipedia dans les pratiques de recherche documentaire légitimées.

… pour l’approfondir avec d’autres ressources

La deuxième grande leçon de l’enquête sur les modalités d’utilisation de Wikipedia est très instructive et bat en brèche quelques idées reçues. Si les étudiants américains commencent leurs recherches par Wikipedia, ils sont loin de s’y arrêter en abandonnant toutes les autres ressources. Pour approfondir et élargir leurs recherches, ils utilisent ainsi, par ordre d’importance décroissante, tout un jeu de ressources :

–         en premier lieu et de façon massive 97 %) : leurs cours ; prégnance de  la légitimité enseignante, loin d’avoir disparu… ;

–         ensuite… Google (à 95 %), pour chercher d’autres sites, d’autres ressources.
Ce chiffre appelle deux remarques : tout d’abord, il constitue une preuve supplémentaire (et prévisible) de la suprématie écrasante de Google dans le paysage des moteurs de recherche et de leurs usages, puisque les autres moteurs (Yahoo, Ask…) ne sont cités que par 52 % des étudiants ; les étudiants américains apparaissent tout autant « googlisés » que leurs homologues français ! Mais surtout, l’élargissement rapide de la recherche documentaire à l’ensemble du web (qui n’est pas non plus une surprise) pose, une fois de plus, la question-clé de l’évaluation de l’information et des compétences  des étudiants pour identifier, qualifier et évaluer l’information trouvée au hasard des requêtes de Google.

–  les enseignants et les bibliothécaires auront un motif de satisfaction, avec la troisième et la quatrième ressource utilisées, puisqu’il s’agit des bases de données scientifiques, citées par 93 % des étudiants (soit juste après Google), et des catalogues de bibliothèques (à 90 %.) ;

–         La cinquième ressource d’information n’est pas moins intéressante à relever, puisqu’il s’agit des enseignants, cités à 87 % ; notons d’ailleurs que ceux-ci arrivent devant les camarades de classe (71 %) et loin devant les amis, qui ne sont une source d’information supplémentaire que pour 57 % des étudiants. A l’heure de Facebook et des réseaux sociaux, ce chiffre semble relativiser quelque peu l’impact des relations personnelles, du moins dans la recherche d’information.

–         Autre source d’approfondissement : après Wikipedia, c’est encore… Wikipedia, pour 85 % des réponses ; ce qui apporte ici un correctif au rôle d’outil de « pré-recherche » de l’encyclopédie collaborative, dont on notera également qu’elle arrive assez loin devant les autres encyclopédies traditionnelles, citées à 61 % ;

–         Parmi les autres ressources citées, signalons aussi les sites web gouvernementaux (74 %) et la documentation personnelle (69 %) ;

–         les bibliothèques arrivent en dixième position, avec 69 % et les bibliothécaires en avant-dernière position, avec 45 % de réponses ; ce qui constituera sans doute un nouveau motif d’inquiétude pour les bibliothécaires ;

–         Enfin, ce sont les blogs qui arrivent les derniers, cités par 25 % seulement des étudiants.

Selon les auteurs eux-mêmes, l’utilisation de Wikipedia chez les étudiants américains est certes massive mais elle est nuancée par de nombreux facteurs. Le  « monopole », souvent attribué à Wikipedia dans les pratiques informationnelles étudiantes, est ainsi contrebalancé par la présence forte des autres ressources d’information. L’enquête montre un scénario de recherche d’information plus complexe que celui qui est souvent rapporté par l’opinion courante, scénario dans lequel Wikipedia joue certes un rôle majeur au début, pour la définition d’un sujet, la phase exploratoire d’un thème, etc., mais reste moins utilisée que les autres ressources pour des recherches approfondies.  Et ce n’est pas l’un des moindres mérites de cette étude que de rappeler la complexité de la recherche documentaire à l’université, en permettant d’établir la triple diversité à l’œuvre dans les pratiques informationnelles des étudiants : diversité des stratégies individuelles, des ressources utilisées et des étapes de la recherche d’information.[4]

L’utilité informationnelle

Head et Eisenberg proposent une explication intéressante sur ce qu’ils appellent « l’utilité informationnelle » (information utility) de Wikipedia, qu’ils résument par la formule des quatre C, pour « currency, coverage, comprehensibility, and convenience. » Pour eux, la seule et véritable utilité informationnelle de Wikipedia, à l’origine de son utilisation massive, tient à la combinaison de ces quatre facteurs :
–         l’audience (traduction approximative de « currency« ) mondiale de Wikipedia, classé parmi les premiers sites du web, comme l’on sait ; là encore, l’effet tautologique de la popularité n’est pas loin, et constitue à l’évidence l’une des causes majeures du succès de Wikipedia : les étudiants la consultent parce qu’elle est déjà très connue et consultée ;

–          la couverture thématique, que les auteurs qualifient « d’insondable », et qui ne cessera jamais de surprendre : tous les sujets possibles de la création sont (ou semblent être) dans Wikipedia, depuis les plus futiles jusqu’aux plus sérieux ;

–         l’intelligibilité (comprehensibility), i.e. le caractère facilement compréhensible, accessible à tous, des articles ;

–         et la « commodité » (convenience), déjà signalée dans les premières questions comme la troisième raison d’utilisation : Wikipedia est facile à utiliser.

Cette convergence de facteurs apparaît beaucoup plus importante dans les raisons d’utilisation de Wikipedia, que les questions posées par sa crédibilité, jugée plus forte par seulement 17 % des étudiants. L’étude pourra rassurer sur ce point les enseignants et les formateurs qui doutent parfois des capacités critiques des étudiants : ceux-ci restent majoritairement méfiants devant la crédibilité globale de l’encyclopédie collaborative, ils témoignent de leur attachement au croisement des sources et savent utiliser une large palette d’outils.

Ce qui ressort de cette étude est donc l’approche plutôt pragmatique d’une majorité d’étudiants face à Wikipedia : les avantages (les « 4 C ») l’emportent sur les inconvénients (crédibilité douteuse, avis négatifs de certains enseignants)[5], et les étudiants semblent en faire une utilisation raisonnée et critique.

A suivre…


  1. “Another focus group participant called Wikipedia “my presearch tool.” Presearch, as the participant defined it, was the stage of research where students initially figure out a topic, find out about it, and delineate it.” []
  2. « As one student put it, Wikipedia is ideal for big–picture background “in good English” and “putting me in my comfort zone” before moving on to more serious research (i.e., scholarly research databases and to a lesser degree, library books). » []
  3. « Most students also said they do not tell their professors they use Wikipedia;  they simply avoid citing it in their reports. This was particularly true in the case  of students in our sample enrolled in four–year institutions, who more likely to use  Wikipedia than students in two–year institutions. » []
  4. « As a whole, these findings suggest that course–related research is a complex and a multi–step process. Students consistently employ preferred problem–solving strategies for course–related research, based on efficiencies and using a mix of self–taught workarounds and some formally learned research methods. » []
  5. « These findings suggest the advantage of using Wikipedia far outweighs its perceived drawbacks (i.e., credibility and/or some professors’ disapproval). Today’s students appear to negotiate the accuracy of Wikipedia content, rather than assume it. » []

6 réflexions au sujet de « Les étudiants et Wikipedia (suite) »

  1. Ping : Tweets that mention Les étudiants et Wikipedia (suite) | URFIST Info -- Topsy.com

  2. Ping : links for 2010-04-07

  3. Ping : Wikipédia, la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf « Monde en Question

  4. Ping : Wikipédia, une bibliographie | Monde en Question

  5. Ping : Wikipédia, une bibliographie | Monde en Question

  6. Ping : Wikipédia, la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf | Monde en Question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *