Archives de l’auteur : Manuel Durand-Barthez

À propos Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

L’Evaluation en SHS : innovation et perspectives

Au programme de la prochaine session de l’Atelier « Bibliométrie, évaluation et caractérisation des unités de recherche » de l’URFIST de Paris, la délicate et très actuelle question de l’Evaluation en SHS sera évoquée par Jacques DUBUCS.

Directeur de Recherches au CNRS, Directeur de l’Institut d’Histoire et de philosophie des sciences et des techniques (IHPST/CNRS – ENS- Paris I ), M. Jacques DUBUCS est également responsable du Service Stratégie de la recherche et de l’innovation SSRI – A6 Secteur Sciences humaines et sociales (SHS) à la Direction générale pour la recherche et l’innovation (DGRI) du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il nous fera part de ses récents travaux sur l’innovation en matière d’évaluation et de caractérisation des unités de recherche SHS.

Cette conférence, suivie d’un débat, aura lieu à l’Amphithéâtre STOURDZE du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 25 rue de la Montagne Sainte-Geneviève, 75005 PARIS,
le Vendredi 24 juin de 9h30 à 12h30.

L’inscription, pour des raisons logistiques, est obligatoire sur le site de l’URFIST. Merci  de bien vouloir vous rendre sur la page correspondante à cet effet.

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

PNAS : un récent avis de l’Académie américaine sur la Bibliométrie

Nous avons évoqué à deux reprises dans des précédents billets la publication du Rapport de l’Académie des Sciences en date du 17 janvier 2011, critique sur la bibliométrie.

Sans doute est-ce là pure coïncidence, mais un mois auparavant, dans l’éditorial de leur numéro du 14 décembre dernier, les PNAS intitulaient « Impacting our young » un texte émettant de manière très synthétique des réserves identiques sur le sujet, touchant notamment l’effet pervers de certains biais sur la dynamique des jeunes chercheurs.

Le fait que l’attitude en la matière des deux Académies, américaine et française, soit relativement proche, tant sur le plan chronologique que conceptuel, n’est peut-être pas anodin.

Il n’est pas inutile de rappeler certains propos émis voilà presque dix ans dans Nature par d’éminents chercheurs dont la  réputation était déjà bien assise.

Peter Lawrence, du Laboratoire de Biologie moléculaire de Cambridge, avait publié dans Nature en 2003 un article fondamental pour l’analyse critique du couple SCI/JCR, intitulé « The Politics of Publication ». Il n’hésitait pas à s’exprimer sur certaines formes de népotisme qui habitent parfois les comités de lecture, allant même jusqu’à déceler des articles excessivement synthétisés, voire mis en page de façon marginale, pourvu que leurs auteurs puissent figurer dans une revue à fort Facteur d’impact. Peu après, David Colquhoun du Département de Pharmacologie de l’University College de Londres, s’est insurgé contre les incohérences du système : « Challenging the tyranny of impact factors », en réponse ou plutôt pour faire suite aux observations de Lawrence.

Le débat, on le voit (ou le revoit) n’est donc pas nouveau. C’est sans doute une lapalissade, mais il nous semble opportun d’attirer l’attention sur ces observations émergentes et convergentes en vue de contribuer à l’évolution des sensibilités sur la question.

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Académie des Sciences et Bibliométrie : dialogue sur un rapport

La 7ème réunion de l’Atelier « Évaluation / Bibliométrie / Caractérisation des unités de Recherche » de l’URFIST de Paris aura pour thème les principes issus du Rapport de l’Académie des Sciences ( AcadémieDesSciences011711 ) du 17 janvier 2011.

Intitulé « Du bon usage de la bibliométrie pour l’évaluation individuelle des chercheurs », nous l’avions évoqué dans un précédent billet.

Nous invitons M. Denis JÉRÔME, membre de l’Académie, Directeur de Recherche émérite CNRS, du Laboratoire de Physique des solides de l’Université de Paris-Sud Orsay, co-auteur dudit rapport, à la conception duquel il contribua activement. Nous échangerons avec lui sur ce thème en vue de nourrir et faire évoluer la réflexion de l’Atelier.

Cette séance aura lieu sur le domaine CEA du Plateau de Saclay le VENDREDI 1er AVRIL de 9h30 à 12h30. Amphithéâtre Jean-Claude Bloch, Bât. 774.

L’inscription est obligatoire sur le site de l’URFIST de Paris, à la page correspondant à cet événement. Les personnes inscrites seront jointes ultérieurement par le CEA pour confirmation.

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Bibliométrie : l’Académie des Sciences prend position

Un nombre significatif d’arguments critiques à l’égard des méthodes bibliométriques en vigueur dans l’administration de la Recherche, jusque là émis par des spécialistes soucieux de proposer des alternatives, sont relatés de façon systématique dans un récent rapport (AcadémieDesSciences012011 ) de l’Académie des Sciences, en date du 17 janvier 2011.

On y regrettera peut-être l’absence de la problématique de l’adressage des affiliations, mais dans l’ensemble il est rassurant de voir que d’éminentes personnalités scientifiques se prononcent ouvertement en faveur d’une réforme profonde du système, à l’appui de thèses exprimées depuis sept ou huit ans dans bon nombre d’articles et communications ayant pour thème la bibliométrie. Sur la sellette, bien sûr, les facteurs d’impact et h, la transversalité, le co-autorat, les spécificités disciplinaires et tant d’autre biais connus des chercheurs.

Première étape toute rhétorique vers une évolution du système, elle devra être assumée de façon concrète, au-delà de simples préconisations. Quelques efforts sont entrepris en ce sens, tant en Allemagne qu’au Royaume-Uni. Il est souhaitable que la France aille plus loin et dépasse le niveau (certes déjà très positif) des recommandations académiques.

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Evaluation et analyse textuelle

Le 15 décembre 2010 eut lieu, à l’initiative de l’URFIST de Paris, une présentation du projet européen EERQI (European Educational Research Quality Indicators), financé par la Commission européenne à travers le 7ème Programme Cadre de Recherche et de Développement, volet sciences socio-économiques et humaines (SSH), par Stefan GRADMANN, School of Library and Information Science, Humboldt University, Berlin, responsable technique du projet.

Centrée sur les Sciences de l’Education, cette initiative recourt à différents prestataires d’information du domaine en vue d’élaborer des filtres devant permettre de caractériser les contenus de textes intégraux. Au-delà des standards de la fréquence de citation et des facteurs d’impact d’une revue, ce protocole inclut l’analyse sémantique et linguistique de publications individuelles, les relations entre auteurs et publications, ainsi que d’autres formes d’évaluation de la qualité d’une recherche.

Le corpus, ou plus précisément, le domaine dont il est issu, se révèle particulièrement difficile à analyser en raison de son hétérogénéité. Les difficultés rencontrées sont riches d’enseignements et nourrissent positivement la réflexion en vue d’élargir cette voie prometteuse. Sans doute appartient-il  à la communauté d’en tirer les leçons utilement afin de donner aux Sciences humaines et sociales une méthode d’évaluation déontologiquement acceptable, fondée sur le caractère intrinsèque de ce que les chercheurs « rendent public », quel que soit le mode de publication.

L’enregistrement audio et la présentation visuelle de cette conférence, introduite par Emmanuelle PICARD de l’INRP, sont consultables sur le site de l’URFIST de Paris :

http://urfist.enc.sorbonne.fr/Veilleetrecherche/Ateliers/bibliometrie/Seancedu15decembre10

Cette conférence s’inscrit dans le cadre des activités de l’Atelier « Evaluation, Caractérisation, Bibliométrie » de l’URFIST de Paris

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

L’évaluation par l’analyse sémantique

Dans le cadre de son Atelier « Evaluation et caractérisation des équipes de recherche, Bibliométrie », l’URFIST de Paris propose une présentation du projet européen EERQI (European Educational Research Quality Indicators). Projet financé par la Commission européenne à travers le 7ème Programme Cadre de Recherche et de Développement, volet sciences socio-économiques et humaines (SSH), par Stefan GRADMANN, School of Library and Information Science, Humboldt University, Berlin, responsable technique du projet. En langue française.
Ces méthodes et indicateurs ne se fonderont pas uniquement sur la fréquence de citation et sur les facteurs d’impact d’une revue par exemple, mais incluront l’analyse sémantique et linguistique de publications individuelles, les relations entre auteurs et publications, ainsi que d’autres formes d’évaluation de la qualité d’une recherche.

mercredi 15 décembre 2010, de 9h30 à 12h30

Amphithéâtre de la Bibliothèque Sainte-Barbe – 4, rue Valette – 75005 Paris, près de la place du Panthéon.

Inscription requise sur:   http://urfist.enc.sorbonne.fr/sygefor/journee/33

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Thomson Reuters s’intéresse aux Livres

Face aux critiques récurrentes émises à l’endroit de Thomson sur l’exclusion du support Livres des bases du Web of Science, et par voie de conséquence, du Journal Citation Reports, Thomson annonce à Francfort sa résolution de lancer dans le courant du deuxième trimestre 2011 la base de citations Books Citation Index, remontant de prime abord à 2005 pour les STM et 2003 pour les SHS.

Son périmètre demeure inconnu à ce jour. Est-il bien raisonnable d’espérer que le focus de cette base s’étendra dans une proportion décente aux publications exorbitantes du domaine anglo-saxon ? Les déceptions lourdes pour beaucoup d’entre nous éprouvées à la lecture des listes ERIH / AERES (pourtant étrangères à l’influence directe de Thomson) seront-elles vraiment émoussées par ce BCI de façon significative ? Ou bien faudra-t-il que les travaux courageusement entrepris par des collègues en vue d’élaborer des outils comme JournaBase (INSHS-CNRS) soient réitérés pour les Livres ? Entreprise colossale, convenons-en. Mais sans doute indispensable.

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Yves Langevin : réflexions sur l’Evaluation

La prochaine réunion du Groupe Évaluation-Caractérisation-Bibliométrie de l’URFIST de Paris s’inspirera des réflexions d’Yves LANGEVIN qui prendra la parole une quarantaine de minutes en début de séance, de manière à ce que nous puissions dialoguer utilement avec lui.
Yves LANGEVIN est directeur de l’IAS (Institut d’Astrophysique spatiale), UMR 8617 (Unité Mixte de recherche CNRS / Université Paris Sud 11), Observatoire des sciences de l’Univers : OSU-IAS.
Il a été président de la Conférence Permanente du Comité National de la Recherche et, de septembre 2004 à août 2008, de la section 17 du Comité national : « Système Solaire et Univers Lointain ».
Il s’est  illustré par des prises de position et des analyses à la fois critiques et constructives en matière d’évaluation.

Cette réunion se tiendra le JEUDI 30 SEPTEMBRE de 14h30 à 17h au Centre Albert Châtelet / 6-8, rue Jean Calvin – 3ème étage –  salle Delisle – 75005 Paris ; Métro : Censier-Daubenton ou Place Monge ; Bus 27, 47
Inscription obligatoire sous:
http://urfist.enc.sorbonne.fr/sygefor/journee/31

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Une avancée sur le front des URFIST : les Journées d’étude sur Les Doctorants et l’I.S.T.

Les  3 et 4 juin 2010, sur le Campus de La Doua à Lyon, le Réseau national des URFIST a conforté sa position dans la communauté scientifique lors des Rencontres URFIST/FORMIST centrées sur Les Doctorants et l’I.S.T.

On connaît l’importance du vivier des Doctorants, futurs communicants dans la sphère de l’Information scientifique et technique, déjà opérationnels dans leur laboratoire, impliqués dans la publication des travaux de leur équipe.

Cette génération montante insuffle un esprit nouveau dans la communauté des chercheurs, au plus près de l’évolution des modes d’acquisition rapide de l’information et des processus de la communication scientifique.

La réflexion méthodologique et l’analyse critique ou comparative sont caractéristiques de l’action des URFIST. Il était naturel que notre Réseau se penche sur la sphère doctorale, particulièrement réceptive à l’innovation dans le domaine de l’IST et susceptible de contribuer à son développement dans les laboratoires où les doctorants sont actifs.

Cette manifestation rassembla environ 180 inscrits. Outre la moitié d’un public lié aux bibliothèques, traditionnellement associé aux Journées FORMIST (partenaire de cette 3è Journée nationale d’étude du Réseau des URFIST), c’est un contingent notable de professionnels de l’information travaillant en laboratoire et surtout 15 à 20 % de participants issus directement du monde de l’enseignement et de la recherche, qui a très activement animé le flux des questions et des débats lors de ces Journées. Les doctorants n’étaient bien sûr pas en reste, tant dans l’assistance qu’à la tribune.

Équilibrées entre ateliers et communications, conclues par une table ronde réunissant des interlocuteurs issus des différentes catégories d’acteurs de l’IST dans la sphère doctorale, les Journées ont pu couvrir l’ensemble du panel des préoccupations axées autour de la thématique : recherche et insertion professionnelle, intimement liées dans la formation des doctorants, sont directement visées par l’IST.

Acquérir, exploiter, diffuser l’information scientifique et technique: ces trois volets furent analysés conjointement, avec un éclairage tant national qu’international et une vision qui allait de la vulgarisation au brevet en passant par des tutoriels novateurs en ligne (comme Form@doct) et la relation de nombreuses expériences de terrain spécifiques.

L’évolution des institutions encadrant le doctorat, la mutation des technologies de l’IST (par le biais notamment de l’Open Access) et la caractérisation des modalités d’écriture scientifique, ont ponctué les communications, tandis qu’une synthèse sur la formation des doctorants dans le monde permettait d’affiner la vision internationale du phénomène.

Textes et présentations sont d’ores et déjà disponibles sur le site Doctis .

Partenaire actif de ces Journées sous le label FORMIST, l’enssib retransmet aussi ces contenus dans sa Bibliothèque numérique.

La substance de ces Journées paraîtra en 2011 de façon plus consistante et analytique dans un volume de la série « Culture de l’information » aux Presses de  l’enssib, dont Claire Denecker (Urfist de Lyon) et Alexandre Serres (Urfist de Rennes) sont co-responsables.

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Les Doctorants et l’Information scientifique: Journées d’étude URFIST:ENSSIB – Lyon La Doua 3/4 Juin 2010

On connaît (mais peut-être la méconnaît-on trop souvent) l’importance de l’IST dans la formation et les pratiques du Doctorant.

Le Réseau des URFIST, amplement concerné par le vivier des futurs docteurs dans ses stages, avait à cœur depuis longtemps de consacrer une Journée d’étude sur « Les doctorants et l’information scientifique ».

La problématique de l’encadrement informationnel du thésard, de la place de l’IST dans l’appropriation des connaissances, dans leur exploitation et leur diffusion, en deçà et au-delà de la Thèse, constituent un enjeu majeur des missions de nos Unités.

Réunir les acteurs du protocole qui accompagne les futurs docteurs durant leur parcours, à travers des communications, des ateliers et une table ronde, afin que chaque aspect de la question soit envisagé sous un angle différent, afin de mutualiser les expériences : tel est l’objectif de ces journées.  Un communiqué circonstancié le décrit en détail, à l’appui du programme dont les grandes lignes sont d’ores et déjà disponibles.

Il importe de souligner que c’est grâce à la synergie entre le Réseau des URFIST et l’Enssib, par le biais de sa mission FORMIST, que ces Journées sont possibles. Lyonnaises, elles se tiendront sur le Campus de la Doua les 3 et 4 juin. Elles concernent tout aussi bien les professionnels de l’IST que les Enseignants-chercheurs et bien sûr les Doctorants eux-mêmes.

L’inscription est gratuite, mais obligatoire.

Outre les liens mentionnés plus haut dans ce billet, vous trouverez toute l’information globalisée sur  un site : http://doctis.wordpress.com/ .

Alors à très bientôt !

Manuel Durand-Barthez

Membre de l’URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website