Journalbase une plateforme de titres de revues en SHS en devenir

L’article de Cybergéo intitulé « JournalBase. Comparer les bases de données scientifiques internationales en sciences humaines et sociales (SHS) » présente un travail de « croisement » des bases de données en SHS.

Cinq bases sont étudiées. Les bases SSCI (2012 revues) et AHCI (1166 revues) du WOS (Thomson-reuter) comportent (en 2009) quelques 3178 revues, quand Scopus, base d’Elsevier en recense 6200, l’ERIH liste 5200 titres, et l’AERES en dénombre 6000. Les auteurs indiquent que Google Scholar n’a pu servir d’élément pour l’étude pour cause d’opacité de sources (indexées). Le texte analyse et compare ces 5 bases pour nous livrer quelques éléments saillants (chacun trouvera et retiendra bien entendu bcp d’autres éléments) :

  • journalbase, résultats de la concordance et de la curation des 5 bases,  recense 9551 revues différentes en SHS
  • env. 300 revues du DOAJ sont présentes dans le total des revues recensées
  • Scopus n’est pas une base pas très propre … si elle affiche 6200 titres (presque 2 fois celles du WOS réunies) après nettoyage des inactives, doublons, autres documents, et réellement classées en SHS… la quantité tombe à 3453 revues. Le WOS après le même travail de curation affiche 2864 titres. Les auteurs précisent que Scopus aurait une meilleure couverture en Science Sociale qu’en Science Humaine
  • Un travail sur ces listes indique un non-recouvrement assez significatif de ces bases… et donc des informations très peu comparable quant à l’ensemble des revues en SHS : « force est de considérer que les 2 grandes bases bibliométriques commerciales, (WOS & Scopus) , ne recouvrent chacune qu’un tiers du champ recensé par ailleurs. Les listes de l’ERIH et de l’AERES font un peu mieux, en couvrant chacune la moitié du champ identifié… »
  • Wos et Scopus répertorient plus de 2/3 de revues anglophones (près de 80% pour la base WOS-SSCI), là où l’ERIH en propose 38,4%.
  • On notera 319 revues françaises dans l’ERIH, 47 dans Scopus, 66 dans le Wos-AHCI et 24 dans le Wos-SSCI. Cela n’indique pas que les textes sont en langue française et montre qu’on est loin de l’estimation globale des 2000 revues française en SHS (Archambault, Vignola-gagné, 2004 – cit. des auteurs)
  • Les auteurs soulignent aussi les difficultés épistémologiques et de méthode d’indexation pour classer les revues dans des champs disciplinaires. Cela implique des problèmes d’identification, de reconnaissance, de mesure, …
  • On relèvera aussi le manque d’information sur la « fraîcheur » des listes, en particulier celle de l’AERES qui indique une date de création et non une date de mise à jour.
  • Remarque plus perso, sur l’ensemble des 5 bases, 234 revues sont attribuées aux Sciences de la communication (aux auteurs : où sont passés les Science de l’information. C’est la difficulté de la représentation des SIC – Sc. de l’information et de la communication-  en dehors de la france ?).

On terminera ce billet en indiquant que Journalbase sera prochainement disponible dans une version dynamique en ligne et par cet extrait issu de la conclusion de l’article : « Ces résultats nous conduisent donc à souligner l’importance d’afficher plus de transparence quant aux procédures et aux critères de sélection des revues dans les différents outils, qu’ils soient commerciaux ou non, notamment pour limiter les biais géographiques et disciplinaires que nous avons pu constater lors de cet inventaire des contenus des bases de données. »



Citer ce billet
gabrielgallezot (2010, 24 janvier). Journalbase une plateforme de titres de revues en SHS en devenir. UrfistInfo. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v4c2

2 réflexions sur « Journalbase une plateforme de titres de revues en SHS en devenir »

  1. Ping : Tweets that mention Journalbase une plateforme de titres de revues en SHS en devenir | URFIST Info -- Topsy.com

  2. Ping : Recherche scientifique (03/02/10) « pintiniblog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.