Que penser de 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea par rapport à Zotero ?

Que penser de 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea par rapport à Zotero ?

2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea sont des services du web 2.0 d’aide à la gestion de collections de références bibliographiques. Gratuits, ils s’adressent à la  communauté de la recherche et des universités. Basés sur le principe du « social bookmarking » dont le modèle le plus connu est Delicious, ils aident les chercheurs à conserver et partager leurs références bibliographiques et pour certains leurs signets de ressources du web.

Ces services ne gèrent pas le texte intégral des articles et ne sont pas interfacés avec les logiciels de traitement de texte.

D’autre part, contrairement aux nombreux services qui ne vivent que de la publicité, ceux-ci sont proposés par des éditeurs scientifiques et une université :

Nom Origine Lancement URL
2collab Elsevier Nov 2007 http://www.2collab.com
BibSonomy Université de Kassel Jan 2006 http://www.bibsonomy.org
CiteULike Oversity Ltd Springer Nov 2004 http://www.citeulike.org
Connotea Nature Publishing Déc 2004 http://www.connotea.org

Le principal intérêt de ces logiciels est de permettre l’importation directe depuis les ressources documentaires électroniques  (catalogues, bases de données bibliographiques, plateformes de périodiques). Il n’existe aucune norme en la matière mais 2 standards de formats de fichier se sont imposés :

  • bibTeX (origine LateX)
  • RIS (origine endnote propriétaire)

De plus en plus de plateformes de journaux électroniques proposent des boutons pour récupérer les références d’articles. Les formats issus des bibliothèques sont ignorés.

Cependant les méta-données récupérées sont souvent peu nombreuses et il faut compléter les références.

fonctionnalités 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea Zotero
Importation RIS, BibTeX Parsing des pages de résultats
Exportation
Liaison avec Traitement de texte Non Oui
Génération de bibliographie Oui pour 2 Oui
Financement Editeurs scientifiques + Université Université
Partage au sein d’un groupe Oui Oui
Gestion privée des références Oui Oui
Mise en ligne publique Oui Oui
Fils RSS Oui Oui

Ces services sont loin d’offrir les performances de Zotero en matière d’importation.

Si les ressources de journaux électroniques sont bien pris en compte et même font l’effort de proposer des boutons (voir edpSciences), il n’en est pas de même pour les catalogues de bibliothèques. Seuls ceux qui permettent d’exporter un fichier de notices au format RIS comme WorldCat pourront être utilisés. Par contre, depuis Amazon.con ou .fr, la description est automatiquement importée.

Tout ne peut pas venir de ces services et logiciels. Les producteurs de données doivent s’adapter et incorporer les méta-données adéquates pour être reconnus.

En conclusion

Je recommanderai l’utilisation de ces services pour :

  • augmenter son audience et en retour son indice de citation. Utilisez ces 4 services indexés par les moteurs de recherche et vous augmentez la visibilité de votre travail.
  • un projet de groupe et ainsi suivre ce que les collègues lisent, coopérer, créer des collections de références communes.

Mais ils présentent un intérêt réduit pour faire de la veille ou pour une utilisation personnelle.

Zotero 2 en la matière est plus complet.


12 réflexions au sujet de « Que penser de 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea par rapport à Zotero ? »

  1. Ping : Que penser de 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea par … | Information Mining R&D

  2. Ping : Tweets that mention Que penser de 2Collab, Bibsonomy, CiteULike et Connotea par rapport à Zotero ? | URFIST Info -- Topsy.com

  3. Jonathan

    Vous dites :

    « augmenter son audience et en retour son indice de citation. Utilisez ces 4 services indexés par les moteurs de recherche et vous augmentez la visibilité de votre travail. »

    Je ne vois pas bien le rapport… En quoi utiliser un outil, qui m’aide à gérer les données bibliographiques que je collecte lors de mes pérégrinations sur le web, va me permettre de mieux diffuser mon propre travail ? Quel est le lien ?

    Pouvez-vous s’il vous plait approfondir ?

    Répondre
    1. Lardy

      Il s’agit du cas où vous choisissez de rendre publiques, c’est à dire visibles par tout le monde, vos références.
      Ces services permettent de voir les références publiques sans avoir de compte grâce à un moteur de recherche interne.
      C’est donc une possibilité supplémentaire d’augmenter la visibilité de chercheurs, de laboratoires en plus par exemple des Archives Ouvertes.

      JPL

      Répondre
  4. MRG

    Il faudrait peut-être mettre 2collab entre parenthèses: à cause de pbs de spam la plateforme est en rideau. Réponse du support à la fin d’un échange en mars (je n’arrivais pas à accéder à mon compte):
    « Given the current spam problems, it is probably best for you to look for a solution other than 2collab, at the present time.  » !
    (voir: http://delicious.com/bibliothecaire/2collab )
    Par ailleurs Elsevier a cessé de mettre des liens vers 2collab sur les pages d’articles de SD. Il n’est pas déraisonnable d’émettre des doutes sur la pérennité de l’appli!

    Répondre
  5. Philippe

    Mais ils présentent un intérêt réduit pour faire de la veille . C’est faux, au moins pour CiteULike, qui présente un CiteGeist des articles les plus ajoutés dans les bases. Il est très informant de parcourir cette liste de temps en temps. Vous sous-entendez que Zotero permet de faire de la veille, ce qui est à mon avis encore moins possible qu’avec les autres outils.

    Répondre
  6. Ping : Is 2Collab still alive? « Science Intelligence and InfoPros

  7. Gaétan

    J’utilise CiteULike et Zotero. Ce dernier est effectivement un logiciel bien plus complet mais CiteULike dispose de fonctionnalités sociales assez développées (supérieures à Delicious notamment) : Citegeist mentionné ci-dessus, recommandations d’articles personnalisées (assez pertinentes d’après mon expérience), possibilité de découvrir ses « voisins » qui partagent des références communes et suggestions de tags pour favoriser la folksonomie. Autant de choses qui peuvent aider à la découverte de nouvelles références.

    Répondre
  8. marlened

    Qu’entendez-vous par \Fil RSS\ dans votre tableau ? S’il agit de veille, on peut tout à fait suivre par un fil RSS les références ajoutées sur le compte d’un utilisateur de Zotero.

    Répondre
  9. Ping : New and Exciting in PLoS this week [A Blog Around The Clock] | Personal services

  10. Heather

    Je suis avec Christophe – Mendeley, aussi gratuit et facile d’organisation et d’installation, est très complet et un digne concurrent des autres services cités.

    Ce que je préfère est la possibilité d’organiser avec des meta-informations tous mes milliers de PDFs, les retrouver puis les citer facilement dans mes écrits. Endnote peux le faire aussi mais c’est payant et cher. Le partage de groupes de documents est aussi très facile et agréable (groupes de lecture, collaborations).

    D’autres comparaisons récentes ici: http://blogs.nature.com/mfenner/2009/03/15/reference-manager-overview puis http://www.slideshare.net/giustinid/ref-works-mendeley-zotero et plein d’autres.

    Je suis intriguée par cette affirmation: « augmenter son audience et en retour son indice de citation. » Comment y arriver avec les services en question?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *