Le retour de Roger

Il reste encore quelques jours pour pouvoir participer à une nouvelle aventure de Roger : un petit groupe franco-canadien de chercheurs propose de reprendre le processus d’écriture collective initié au sein du Rtp-doc sous la signature collective de Roger T. Pédauque. La première version du texte,  »Le web sous tensions », est en ligne et vous pouvez l’annoter.

Plusieurs débats sont déjà lancés, par exemple sur :

* la relation entre l’ingénierie et la science du web,
* la dimension temporelle des documents,
* l’archivistique et la diplomatique numérique,
* le web sémantique vs web des données.

Le document est disponible pour l’annotation jusqu’à la fin du mois de mars.

Mise en contexte du retour de Roger par Jean-Michel Salaün :

« Pourquoi cette initiative alors qu’il existe déjà trois textes de Roger et que l’aventure accompagnait une organisation aujourd’hui oubliée du Cnrs-Stic en réseaux de chercheurs ?

* Tout d’abord le contexte du web a changé. Sans être obsolètes, les précédents textes de Roger s’appuyaient sur la situation du numérique du début du millénaire en essayant de pointer les défis à venir.  Les thèmes éclairent  la situation actuelle. Mais le web bouge et il faut réajuster le projecteur pour les années à venir.

* Ensuite, il existe toujours un besoin pour des réflexions réellement interdisciplinaires sur le web. De ce côté, il semble l’on n’a pas beaucoup avancé. Et pourtant, seul un dialogue approfondi et interdisciplinaire sera vraiment productif pour comprendre le web.

* Enfin à côté de la publication qui régule aujourd’hui l’économie scientifique, la concurrence des carrières et des egos, il est utile de produire des textes collectifs, transversaux, indépendants, mettant en perspective les différentes dimensions disciplinaires sur ce média envahissant qui se construit sous nos yeux, non pas pour bâtir un consensus mais bien pour repérer où sont les accords, les différences ou les divergences et par là avancer chacun notre réflexion par une réelle confrontation interdisciplinaire.

* Et puis, il existe aujourd’hui des outils et une pratique bien plus développée du dialogue sur le web que du temps de Roger 1er. Il faut poursuivre et élargir les expériences alternatives de production scientifique.

Les responsables de la première version et de la synthèse : Bruno Bachimont (UTC-INA), Valérie Beaudouin (Télécom ParisTech), Jean Charlet (Inserm), Dominic Forest (Université de Montréal), Benoit Habert (ENS-Lyon), Jean-Philippe Magué (ENS-Lyon), Yves Marcoux (Université de Montréal), Alain Mille (Université Claude Bernard – Lyon 1), Vincent Quint (Inria),  Jean-Michel Salaün (Université de Montréal – Collegium de Lyon). »

Pour en savoir plus :

– Roger T. pédauque, Le document à la lumière du numérique : forme, texte, médium : comprendre le rôle du document numérique dans l’émergence d’une nouvelle modernité, introduction de Jean-Michel Salaün et préface de Michel Melot, C&F Editions, Caen, 2006 (disponible en version numérique pour 5 euros, format ePub)

– Roger T. pédauque, La redocumentarisation du monde, préface de Niels Windfeld Lund, Cépaduès éditions, Toulouse, 2007 et introduction de Jean-Michel Salaün et Jean Charlet


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.