Trips et libre accès au savoir

Dans une interview à Libération du 13 septembre dernier, Joseph Stiglitz s’exprime sur la propriété intellectuelle (PI dans le texte) et sur les trips (trade-related aspects of intellectual property rights).

Le système actuel de la PI cherche à restreindre l’utilisation des savoirs. Pourtant, comme le disait Jefferson, ex-président américain, le savoir est comme une bougie: «Quand elle en allume une autre, sa lumière ne faiblit pas.» Le libre accès au savoir, ­ les tenants de l’architecture ouverte comme Linux ou Mozilla le savent, ­ tient du bien public mondial ! Une obligation morale.

(via Hervé Le Crosnier, plus d’extraits sur mon blogue.)

Sur le même sujet affordance donne, sous le titre  "Le copyright qui tue (la recherche)", des extraits du rapport sur le copyright publié le 18 septembre par la British Academy:

  • les auteurs et les producteurs de matériel créatif original devraient comprendre que leurs intérêts en matière de copyright ne sont pas forcément identiques à ceux des éditeurs et ne devraient pas s’en remettre aux éditeurs pour les protéger.
  • la loi devrait être clarifiée – règlementairement si nécessaire – de façon à préciser clairement que l’utilisation de matériel sous copyright dans le cours normal de la recherche scientifique dans les universités et dans d’autres institutions de recherche publique est couverte par les exemptions au copyright act.
  • il ne devrait pas être possible aux éditeurs de contourner les exemptions au copyright par l’usage d’une protection légale ou technologique à travers des systèmes de DRM.
  • la croissance des bases de données numériques devraient être contrôlée pour s’assurer que l’accès en reste disponible pour les besoins de la recherche savante.

(traduction à main levée, d’où erreurs possibles… voir chez Olivier l’original.)

MR


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.