Sprint science ouverte : éditer et traduire collaborativement le manuel Open Science Training Handbook de Foster Open science (16 avril 2020, Bordeaux et Paris)

Le sprint est co-organisé par l’Urfist de Bordeaux et l’association HackYourResearch (ex. HackYourPhD) ; il est soutenu par Foster Open Science, le Comité pour la science ouverte et la Mission de la pédagogie et du numérique pour l’enseignement supérieur (Mipnes). 

Rdv le 16 avril 2020 à Bordeaux et à Paris pour un sprint dans le sprint

2 centres, 2 équipes de sprinters pour éditer et traduire en 1 journée le manuel de formation à la science ouverte conçu par Foster Open Science : Open Science Training Handbook

Le manuel a déjà été traduit dans plusieurs langues. Venez contribuer à la version française en rejoignant une équipe de sprinters. Le sprint n’est pas une formation sur la science ouverte : c’est l’occasion de travailler de manière collaborative sur la science ouverte. 

Le sprint va permettre d’éditer et de traduire un manuel issu lui-même d’un book sprint ayant eu lieu en 2018 à la bibliothèque allemande nationale de science et technologie, piloté par Foster Open Science

S’inscrire dans un (seul !) centre pour rejoindre une équipe de sprinters : 

Sait-on à l’avance quels chapitres du livre va-t-on éditer et traduire ? Non. La répartition est connue le jour même par tirage au sort. Il n’y a pas non plus de répartition thématique afin de permettre aux participants de travailler sur un panel de sujets. Le découpage tient compte du nombre de signes. 

Objectifs

  • Concevoir la version française du manuel Open Science Training Handbook, de Foster Open Science : le texte sera disponible en accès ouvert
  • Découvrir des méthodes pédagogiques pour former à la science ouverte
  • S’initier à une méthode de travail collaborative et intensive

Dans le cadre de ce sprint édition et traduction, 2 types d’activités vous sont proposées : 

  • éditer la version française produite par l’association HackYourResearch à partir d’une solution de traduction automatique ; l’un des objectifs du projet est notamment d’enrichir la traduction obtenue automatiquement grâce aux expertises des participants
  • traduire de l’anglais vers le français les passages non traduits

Chaque participant·e sera amené.e à travailler sur les aspects édition et traduction. 

Le texte à traduire et à éditer a été sélectionné pour sa qualité.

La version produite par les participant·e·s sera à son tour éditée par une traductrice professionnelle. 

Qui seront les sprinters ?

Si le texte est déjà partiellement traduit, à quoi le sprint sert-il ? 

La version proposée par l’association HackYourResearch a été produite directement avec des outils de traduction automatisée. Vos expertises dans le domaine de la science ouverte vont permettre de faire évoluer ce texte, d’y apporter toutes les nuances nécessaires. 

L’avis de Gisèle Massol, traductrice et interprète professionnelle : 

En tant que chercheurs, traducteurs et linguistes, nous croyons que la traduction automatique, malgré d’impressionnants progrès, ne peut se substituer à la traduction humaine. En effet, la machine permet d’automatiser et d’accélérer le processus de traduction pour proposer une première version plus ou moins précise du texte original, mais seul un examen et une révision approfondie par un traducteur humain permet de comprendre les nuances les plus fines du texte d’origine et de les restituer dans la langue cible.

Par ailleurs, la démarche d’Open Science que valorise le manuel à traduire, fait appel à un ensemble de pratiques qui seront mises en oeuvre pendant le sprint de traduction : le travail collaboratif entre spécialistes de plusieurs disciplines, l’utilisation des outils internet et la confrontation directe des résultats de la machine avec les questions et hypothèses des participants au sprint. Enfin, l’objet final sera la diffusion et la vulgarisation des résultats de la recherche commune, après la phase de discussion scientifique.

Le sprint de traduction fera collaborer des spécialistes de diverses disciplines autour d’un exercice dont ils ne sont pas experts, pour leur permettre par la pratique directe, d’acquérir des outils méthodologiques par l’analyse critique de la traduction automatique, sa révision et son amélioration par les apports collaboratifs, pour parvenir à une production commune.

Intervenants, acteurs

Qui est Foster Open Science ? 

FOSTER Plus (Fostering the practical implementation of Open Science in Horizon 2020 and beyond) est un projet de deux ans financé par l’UE, mené par 11 partenaires dans 6 pays. L’objectif principal est de contribuer à un changement réel et durable dans le comportement des chercheurs européens afin que la science ouverte devienne la norme.

Les communautés de recherche, les institutions de recherche et les organismes de financement de la recherche ont tous reconnu que les compétences en matière de science ouverte sont de plus en plus essentielles pour permettre aux chercheurs d’entreprendre une recherche et une innovation responsables. Si toutes les parties prenantes s’accordent de plus en plus sur la nécessité d’améliorer les compétences en matière de science ouverte, l’adoption d’approches de science ouverte a été assez limitée jusqu’à présent. + d’infos

Les acteurs du sprint français

Elisa de Castro Guerra : formatrice à Activdesign et présidente de Floss Manuals Francophone, Elisa de Castro Guerra est spécialisée en création numérique et web. Elle travaille sur le développement d’applications web depuis plusieurs années. E. de Castro Guerra milite pour l’utilisation des logiciels libres, en particulier par la facilitation d’écriture de documentations en langue française. E. de Castro Guerra anime ainsi régulièrement des book sprints pour des associations, des entreprises. Elle a animé le book sprint de l’Urfist de Bordeaux sur la reproductibilité de la recherche

Gisèle Massol est traductrice assermentée. Elle est formatrice pour adultes en langue anglaise des spécialités scientifiques et techniques et a été intervenante à l’Université de Bordeaux pour les Facultés de Médecine, Neurosciences et Sociologie. Traductrice-interprète expert auprès de la Cour d’Appel de Bordeaux, G. Massol intervient aussi en tant qu’interprète de conférences et est donc habituée par la traduction simultanée à gérer de la production linguistique dans de très brefs délais.

HackYourResearch : “HackYourResearch est une communauté créée en France en janvier 2013 par Célya Gruson-Daniel et Guillaume Dumas. Elle regroupe des profils variés (doctorant·e·s, jeunes chercheur·e·s, entrepreneur·e·s, designers…) autour d’un même sujet d’intérêt : l’Open Science. Sous ce terme, se cache la volonté commune d’amener plus de collaboration, de transparence, et d’ouverture dans les pratiques de recherche actuelles. HackYourResearch souhaite explorer cette thématique de l’Open Science, afin de mieux de la définir et suivre ses évolutions. Cette exploration se fait de façon collaborative sous différents formats.” + d’infos

L’unité régionale de formation à l’information scientifique et technique (Urfist) de Bordeaux : l’unité de Bordeaux fait partie d’un réseau national. Les missions des Urfist sont de former les chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et personnels scientifiques de toutes disciplines aux enjeux de l’information et de l’édition scientifique. Les Urfist développent aussi des actions ciblant les personnels de soutien à la recherche. + d’infos

Le comité pour la science ouverte propose des orientations et instruit les sujets sur les questions de la science ouverte, impulse et accompagne les actions associées dans une structure fluide, facilitant l’expression et la remontée des idées, les engagements et les contributions aux différents groupes de travail. + d’infos

La mission de la pédagogie et du numérique pour l’enseignement supérieur vise à améliorer la qualité et l’efficience des parcours de formation au service de la réussite des apprenants et du développement des territoires selon deux priorités : rénover les approches et pratiques d’enseignement et de  formation étendues à la formation tout au long de la vie ; faire du numérique un catalyseur de ces transformations et en soutenir les effets. + d’infos