Séminaire Toulouse, 21 octobre 2005

L’édition électronique : vers de nouveaux modes d’évaluation de la recherche?

Cette journée d’étude est destinée tout particulièrement aux enseignants, chercheurs et doctorants de toutes disciplines. Elle est organisée conjointement par le Service Commun de la Documentation de l’Université Toulouse I et l’URFIST de Toulouse (Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique) et s’inscrit dans le cadre d’un séminaire intitulé « Communication scientifique et valorisation de la recherche à l’heure d’Internet », qui se déroulera sur trois journées :
– 1ère journée : L’édition électronique : vers de nouveaux modes de valorisation de la recherche ?
– Mars 2006 : Archives institutionnelles, archives ouvertes : pourquoi et comment archiver les différents états d’une publication scientifique ?
– Novembre 2006 : Droit d’auteur, copyright, licence Creative commons : quel(s) espace(s) de diffusion des connaissances et de circulation des savoirs ?

1 ère journée : 21 octobre 2005
L’édition électronique : vers de nouveaux modes de valorisation de la recherche ?

« Publish or perish » : ce célèbre postulat illustre bien la part prépondérante de la publication dans l’activité des chercheurs. Avec le passage de l’imprimé à l’électronique, apparaissent non seulement de nouvelles modalités de production, mais aussi de nouveaux modes de valorisation de la recherche.

Le premier objectif de cette journée est d’analyser les transformations éditoriales induites par le support numérique. Comment se répartit par exemple le marché de la publication scientifique – imprimée et en ligne – entre les institutionnels, les éditeurs commerciaux, les sociétés savantes ? Qu’advient-il des procédures de contrôle scientifique et technique des textes jusqu’ici assurées par les comités de lecture et les différentes étapes de la chaîne graphique ? Comment s’organisent les accès – pour consulter comme pour publier – aux versions numérisées de revues scientifiques imprimées ou aux revues « nativement » électroniques ?
On s’intéressera également au mouvement dit de l’« accès ouvert ». Quel est le rôle joué par les archives ouvertes et quel est le statut de l’auto-archivage ? Dans quelle mesure les institutions participent-elles à ce mouvement, notamment à travers la création d’archives institutionnelles ?
Cette journée sera enfin l’occasion d’analyser l’évolution des procédures d’évaluation. Qu’advient-il en effet des procédures classiques de validation ? A quelles conditions les publications électroniques se verront-elles accorder la même crédibilité que les publications imprimées ? Quels outils faut-il inventer pour mesurer leur impact ?
En bref, on se demandera si le support numérique induit un fonctionnement de la recherche inédit, via de nouvelles procédures éditoriales et d’évaluation, ou s’il renvoie plutôt aux enjeux économiques et politiques traditionnels.

Le programme, les informations pratiques et le formulaire d’inscription sont disponibles à l’adresse
http://www.biu-toulouse.fr/uss/scd/seminaire/

EL


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.