Nouvel appel à projets GIS Réseau URFIST ouvert jusqu’au 15 octobre 2022

Ce nouvel appel est destiné à soutenir des projets de recherche et/ou de soutien à la recherche dans le domaine de l’information scientifique et technique, et de la science  ouverte. L’appel permet à la fois de proposer des pré-projets pour lesquels un budget d’amorce est sollicité ainsi que des projets plus ambitieux pouvant reposer sur un budget plus conséquent.
Les projets proposés s’inscriront prioritairement dans les thématiques suivantes :


Axe 1. Données de la recherche en science ouverte (enjeux éthiques et juridiques)
L’objectif de cet axe est d’encourager les propositions qui permettent d’interroger, de délimiter, d’accompagner et de rendre compréhensibles les enjeux autour des données de la recherche.
L’appel concerne des projets qui cernent les dimensions éthiques, méthodologiques et
juridiques, du travail des chercheurs concernant les données par exemple, ceux débouchant sur la rédaction de chartes éthiques au sein des universités ou des instances disciplinaires. Le conseil scientifique attend ici des éléments pour mieux saisir et identifier les besoins, les difficultés rencontrées, mais aussi les initiatives que portent les chercheurs, les laboratoires, les universités et les collectifs disciplinaires confrontés à des questions pratiques. Il s’agit aussi de montrer les opportunités offertes par le développement de la question éthique dans la recherche.
Les nouveaux enjeux de publication des données induits notamment par les principes FAIR (faciles à trouver, accessibles, interopérables et réutilisables) et l’utilisation de notebook type Jupyter interrogent également sur les spécificités des données selon les disciplines et la nécessité de comprendre les questionnements éthiques et juridiques qu’elles peuvent supposer par exemple dans le cas d’enquêtes ethnographiques, d’extraction de données issues des réseaux sociaux numériques et de travaux qui rendent difficiles l’anonymat des personnes intéressées.
L’axe privilégie les approches qui permettront d’avoir une meilleure vue et compréhension d’ensemble de pratiques dispersées et parfois hétérogènes. Des synthèses, des rapports, des tutoriels, des FAQ, des supports didactisés dans un contexte national, européen et international sont ici bienvenus. Sur ces aspects, le projet peut également s’inscrire dans l’axe pédagogique de l’appel.

 

Axe 2. Évaluation de la recherche (nouveaux modes d’évaluation/ quels enjeux pour autorités et « auctorialités » scientifiques face aux légitimités médiatiques ?)
L’intérêt croissant pour la science ouverte et les interrogations des citoyens renouvelle les questionnements autour de l’autorité scientifique et de l’usage légitime ou non qui est fait des publications scientifiques dans le débat public au travers de différents types de médias. Les mises en avant d’autorités scientifiques devenues « populaires » ou la publicité donnée à certains travaux de recherche contribuent sans doute à une meilleure prise en compte de la science dans la société, mais elles interrogent également les relations entre autorité scientifique et popularité médiatique, entre légitimité validée par des pairs et influence gagnée par des soutiens médiatiques ou viraux, dans un contexte général de remise en question de certaines formes d’évaluation de la recherche.
Plusieurs questions méritent d’être examinées :
Comment comprendre les mécanismes de (dé)construction de l’autorité scientifique ?
Comment distinguer l’expertise profane de celle de l’expertise scientifique, particulièrement dans les environnements numériques ? Comment éviter une réduction
de l’autorité scientifique à de seuls critères scientométriques et permettre une biblio
diversité ?
Dans des contextes situés, peuton apprécier objectivement les évolutions des pratiques d’évaluation de la recherche ? (commentaires ouverts, changement d’indicateurs scientifiques….)
Comment envisager des métriques alternatives qui concilient approches qualitatives et quantitatives ?
Quel est limpact de la montée en puissance des logiques algorithmiques et performatives et des transformations du référencement des productions scientifiques (Academia, Researchgate, Youtube) sur les représentations et les pratiques des chercheurs ? Quelles tactiques personnelles ou institutionnelles peuvent être mises
en œuvre ?
Comment les incitations à produire une science à impact social contribuent à redéfinir
de nouvelles formes d’« auctorialités » scientifiques ?

3. Axe innovation pédagogique
Le projet souhaite favoriser le développement d’offres pédagogiques en lien avec l’IST
destinées aux communautés de recherche. Les ancrages thématiques et disciplinaires sont ouverts.
Sont attendus des projets qui facilitent le développement d’offres pédagogiques dans deux directions :
la réalisation de supports de cours, de syllabus, ainsi que le recensement de retours d’expérience pédagogique divers, dans différentes disciplines, sur des enseignements de méthode ou sur des enseignements disciplinaires
le recensement d’outils pédagogiques autour de bases de données disponibles et utiles pour l’enseignement

L’appel souhaite encourager les projets facilitant la rédaction de data papers notamment au sein des SHS ainsi que ceux qui favorisent l’ingénierie de la recherche en science ouverte.
Cet axe souhaite recevoir des propositions qui reposent sur la production de « ressources éducatives ouvertes » en vue de réutilisations facilitées avec dépôt sur la plateforme Callisto https://callistoformation.fr (non exclusivement).


4. Axe blanc
Cet appel est destiné à soutenir des projets de recherche et/ou de soutien à la recherche dans le domaine de l’information scientifique et technique.
Le comité attend ici des propositions originales sur des thématiques peu traitées ou des
propositions hors des thématiques proposées.


Recommandation générale pour tous les axes
Le comité souhaite encourager les initiatives qui visent à faciliter la reprise des contenus produits et des développements logiciels réalisés. Une place doit être envisagée pour la documentation des résultats, des livrables ou des logiciels.


La proposition mentionnera un intitulé court du projet, les noms et coordonnées des porteurs, une présentation argumentée, mais synthétique des objectifs, de la méthodologie et des moyens qui seront mis en œuvre pour les atteindre, les résultats attendus et livrables à l’issue du projet, la composition de l’équipe projet, un calendrier prévisionnel et un budget faisant apparaître les éventuels cofinancements et le montant demandé au GIS.
Les projets s’inscrivent dans une durée maximale de deux ans.
En cas de succès, les porteurs de projets s’engagent à participer à la journée de restitution des projets organisée par le GIS « Réseau URFIST ». Les rapports finaux, ou d’étape, feront l’objet d’un dépôt sur HAL dans la collection «seau URFIST ».

Téléchargez l’Appel_projets_GIS_URFIST_2022 

Modèle à suivre pour répondre à l’appel GIS

Les projets seront envoyés par courriel avant le 15 octobre 2022 à l’adresse suivante : depotprojets@gisreseauurfist.fr


Calendrier :
Ouverture de l’appel à projets : 30 juin 2022
Date limite de dépôt des propositions : 15 Octobre 2022
Réponses : 15 novembre 2022

 


Citer ce billet
abarrio (2022, 5 juillet). Nouvel appel à projets GIS Réseau URFIST ouvert jusqu’au 15 octobre 2022. UrfistInfo. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v4ha

Une réflexion sur « Nouvel appel à projets GIS Réseau URFIST ouvert jusqu’au 15 octobre 2022 »

  1. Ping : Veille numérique du Service numérique de la recherche – Juillet 2022 – Numérique et recherche en histoire de l'art

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.