Louis Pouzin, Cyclades et la « bande à Giscard »

Si vous vous intéressez à l’histoire des réseaux, à la
naissance d’Internet, et notamment au projet Cyclades (le réseau qui aurait pu
être l’embryon d’Internet en France dans les années 70), il faut absolument
écouter l’interview de Louis
Pouzin
, fondateur de Cyclades et considéré comme le « père de
l’Internet français ». Il était interviewé sur France-Inter la semaine
dernière et l’émission (« La tête au
carré
 » de Mathieu Vidard) est encore accessible pendant quelques
semaines sur le site de France-Inter :
cliquer sur les émissions du 1er, 2, 3, 4 et 5 décembre. L’interview
de Pouzin est en fin d’émission et dure chaque fois quelques minutes.

C’est un témoignage exceptionnel, de la part d’un pionnier
de l’informatique et des réseaux, et un éclairage de première main sur
l’enterrement du projet Cyclades par la « bande à Giscard »
(sic !), pour des raisons bassement politiciennes et concurrentielles (voir
l’interview du 3 décembre sur France-Inter et une interview en ligne sur Interstices).

Rappelons que le projet Cyclades était l’équivalent français
d’Arpanet, et était même
en avance sur le réseau américain.
Sans amertume, mais avec lucidité et vivacité,
Louis Pouzin explique ainsi en détail comment la France a raté Internet et pris
un retard historique sur les américains. Et comment aussi la France a sacrifié
son industrie informatique, aujourd’hui disparue…

Avec le recul, on peut s’interroger pour savoir si on ne
finit pas de payer encore cette casse délibérée de Cyclades, il y a une
trentaine d’années…

 

AS


4 réflexions sur « Louis Pouzin, Cyclades et la « bande à Giscard » »

  1. Serge

    Les cinq tronçons se trouvent entre les minutages suivants
    1 : 43’17-48’53
    2 : 43’14-49’32
    3 : 43’35-49’16
    4 : 44’08-49’52
    5 : 44’38-50’04

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.