Archives de catégorie : Colloques, manifestations scientifiques

Nouvelles formes de communication et d’évaluation scientifiques : perspectives et légitimités

Les Urfist organisent régulièrement depuis 2002 une « journée nationale d’étude » (JNE). Pour cette 5ieme édition le thème d’étude retenu focalise sur les différentes formes de publication de la recherche et les modes de légitimation ou d’évaluation associés.

L’objectif de cette journée, qui se déroulera le 25 septembre 2014 à Nice, est de revenir sur les frontières entre publications dites légitimes ou non-légitimes, les nouveaux moyens d’expression et d’engagement des chercheurs et la prise en compte de ces modes de publications dans l’évaluation de la recherche. Pour ce faire, nous revisiterons des réalisations, des expérimentations ou des analyses de terrains sur les épi-revues, l’open peer review commentary, les carnets de recherche en SHS ou STM, la médiation scientifique via des blogs ou des réseaux sociaux, les évaluations institutionnalisées ou communautaires, les nouvelles métriques, l’identifiant unique des chercheurs…   .

Exprimé autrement, il s’agira d’observer les changements actuellement à l’oeuvre dans les activités des chercheurs , changements notamment motivés par l’introduction du « numérique » , par de nouvelles modalités de management de la recherche et par une politique « d’ouverture » des données. Cette journée permettra de comprendre l’évolution du métier de chercheur, depuis l’échange épistolaire jusqu’à l’eScience.

Au programme :

Ouverture – 8h45

Sylvie Mellet, Vice-présidente de la Commission Recherche de l’Université de Nice Sophia Antipolis

Matin : expressions et communications académiques – 9h

Session 1 : Moyens de publication académiques – 9h-10h30.

  • épi-revues : Ariane Rolland, responsable du service IST, Institut Fourier, Grenoble
  • open-peercommentary journals : Alain Monteil, Responsable documentation INRIA, Sophia Antipolis

Session 2 : Nouveaux moyens d’expression, d’engagement et impact social – 11h-13h

  • Carnets et blogs de recherche en SHS : Pierre Mounier, directeur adjoint du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo)
  • Regard d’un bloggeur en STM : David Monniaux, DR CNRS et bloggeur
  • Les communs : Philippe Aigrain, directeur, Sopinspace, Société pour les espaces publics d’information et co-fondateur, La Quadrature du Net

Après-midi : Légitimité, réputation, évaluation – 14h-17h

  • Publish AND perish en 2014 : Yves Gingras, Pr d’histoire et de sociologie à l’Université du Québec
  • Altmetrics : Rodrigo Costas Comesaña, chercheur , CWTS,  Université de Leiden
  • Faculty of 1000 : Eva Amsen, OutreachDirector, F1000Research
  • Les nouvelles dynamiques de la publication scientifique : Gloria Origgi, CNRS – Institut Nicod, Ecole Normale Supérieure, EHESS

Bilan: 17-17h15

 

Pour plus d’informations rendez-vous sur : http://urfistjne2014.wordpress.com/programme/

Contact : urfistjne2014 – at – gmail.com et @Urfistjne

Inscription gratuite mais obligatoire sur Sygefor

 

cropped-cropped-propaljne2014bis

 

Journée d’études “Bibliométrie et indicateurs de la recherche : enjeux et perspectives”

11 juin 2013, 9h-13h
Amphi Cujas (Université Toulouse 1 Capitole – Anciennes Facultés)

Cette journée est gratuite, ouverte à tous, mais l’inscription est obligatoire pour des raisons logistiques : http://www.urfist.cict.fr/sygefor/journee

  • Présentation

L’objectif de cette journée est d’impulser une réflexion pluridisciplinaire sur les mesures de la science au niveau du site toulousain de la recherche et de ses acteurs. Alors qu’ils n’y étaient pas initialement destinés, les travaux de bibliométrie ont parfois dévié vers l’évaluation quantitative des chercheurs et des institutions. Les décideurs et les chercheurs eux-mêmes se sont progressivement emparés des différents indicateurs. Au gré des exigences institutionnelles ou de divers impératifs professionnels, ils en sont venus à réaliser leurs propres mesures, avec des dérives qui ont maintes fois été dénoncées.

Dans l’objectif de mieux comprendre le fonctionnement de l’activité de recherche, plusieurs questions se posent alors. Est-il quand même possible et souhaitable de mobiliser ici les outils bibliométriques ? À quelles conditions et quelles sont les précautions prendre ? C’est à ces questions que cette journée, qui devrait être suivie par d’autres, tentera d’apporter des éléments de réponse en s’appuyant sur des travaux en sociologie, en sciences de l’information et de la communication et en informatique.

  • Programme

9h-9h30. Introduction
Pierre Aimar (PRES Université de Toulouse)

9h30-10h15.   La science et ses miroirs : la bibliométrie en perspective
Michel Zitt (INRA)

10h15-10h45.   Bibliométrie et production des connaissances : quelle évaluation de la recherche ?
Muriel Lefebvre (URFIST/LERASS)

10h45-11h. Pause

11h-11h30.  Évaluation de la recherche en Italie : (més)usages de la bibliométrie et l’initiative ROARS
Alberto Baccini (Université de Sienne, Italie)

11h30-12h.  Perception de la recherche via les médias sociaux : le prisme des Altmetrics
Guillaume Cabanac et Gilles Hubert (IRIT)

12h12h30.  Pour une démesure de la science : faire de la bibliométrie sans compter
Béatrice Milard (LISST)

12h30-12h45.  Conclusion et perspectives à venir
Michel Grossetti (LISST/LabEx SMS)

  • Organisation

Cette journée est organisée par Béatrice Milard (LISST), Guillaume Cabanac et Gilles Hubert (IRIT) et Muriel Lefebvre (LERASS/URFIST), avec le soutien de l’IRIT, de l’URFIST, du LabEx SMS, du LISST, du programme ANR Résocit, du LERASS et de l’UT1.

  • Contact

muriel.lefebvre@ut-capitole.fr

 

Synthèse de la 4ème Journée nationale d’étude du Réseau des URFIST

La Quatrième journée nationale du Réseau des URFIST : Trente ans de politiques scientifiques 1982-2012 (26 novembre 2012) a célébré le trentième anniversaire de cette structure, en analysant la politique de l’IST en vigueur durant les trois dernières décennies, tant en France que chez nos voisins britanniques et néerlandais.

Cette manifestation a connu un franc succès, contraignant les organisateurs à restreindre l’accès des nombreux inscrits (253) aux 180 places mises à disposition.

 

Trois volets ont balisé ce séminaire :

–      la genèse du réseau URFIST et, plus largement celle d’une politique française de l’IST

–      un regard extérieur sur les politiques à l’étranger avec l’exemple du Royaume-Uni et des Pays-Bas

–      la problématique de l’IST dans les institutions françaises aujourd’hui ainsi que ses perspectives d’avenir

 

Le public était majoritairement constitué de bibliothécaires sans que cette proportion (57 %) soit exceptionnellement élevée. Nombreux sont les personnels affectés à la gestion documentaire des laboratoires ou d’autres personnels ayant des qualifications de veille dans le milieu de la recherche, qui se sont rangés dans la catégorie alternative « autre » (35 %). Enfin, les enseignants-chercheurs représentent 8 % du panel, minorité tout à fait appréciable dans ce contexte, même si l’accroissement de ce public dans de telles manifestations est toujours vivement souhaité.

 

Le détail des présentations et leur captation vidéo ont été mis en ligne sur le Blog Urfistinfo.

 

Les trois conférences inaugurales ont permis de restituer le contexte des mutations technologiques profondes qui affectèrent voilà trente ans la recherche et l’innovation. Dans cet environnement naquit en 1982 le Réseau national URFIST, projet original associant des enseignants-chercheurs spécialisés en Sciences de l’information à des professionnels de la documentation issus du corps des Bibliothèques.

 

Pérennisé, ce projet alors initié par la Direction des Bibliothèques, des Musées et de l’Information scientifique et technique (DBMIST) continue de faire ses preuves en traversant diverses phases qui remettent positivement en question les contours du métier et la définition des profils de postes, en matière de formation, de veille, de recherche et d’expertise liées à l’information scientifique numérique.

De même, au niveau des pratiques informationnelles, les changements très significatifs et réitérés constatés ces dernières années, modifient les modalités d’usage des équipements documentaires. Les bibliothèques constituent en quelque sorte à cet égard des laboratoires où s’analysent au quotidien ces variations comportementales dans l’acquisition des connaissances. C’est le motif pour lequel le Réseau des URFIST coopère avec l’ADBU (Association des Directeurs de bibliothèques universitaires) représentée notamment lors d’une table ronde.

 

Ce panorama se devait d’être complété par un regard comparatif sur des expériences étrangères. Les expériences britannique (JISC) et néerlandaise (SURF) reposent sur des organismes transversaux qui pénètrent toutes les structures universitaires et de recherche et bénéficient de stratégies nationales de soutien à l’IST. En France, la jeune Bibliothèque Scientifique Numérique (BSN) affiche résolument des objectifs similaires qui engagent favorablement l’avenir en ce sens, comme l’a rappelé Michel Marian dans sa conclusion.

La cohérence de l’action conjuguée du JISC et du SURF en fait des acteurs efficaces de structures européennes, telle le Knowledge Exchange Group aux côtés de l’Allemagne, du Danemark et de la Finlande. Le caractère brillant et convaincant de ces deux présentations suscite à juste titre l’espoir d’une coopération française.

 

Cette Journée a permis de valoriser la jeune Association du réseau des URFIST (ARU), fondée en janvier 2010, dont l’objectif consiste à « promouvoir la formation à l’information scientifique et technique et la culture informationnelle et de représenter les URFIST auprès des instances scientifiques, politiques et associatives. » (article 2 des statuts). Le succès de cette rencontre, confirmé par des évaluations très positives, augure favorablement de l’avenir de cette association, au dynamisme de laquelle tous les acteurs de l’IST sont invités à prendre part.

Manuel Durand-Barthez

Membre de l'URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Carrefour de l’IST 2012

Les Rencontres RPIST sont devenues le Carrefour de l’IST, qui aura lieu les 15 et 16 novembre à Nancy.  Organisé par l’Inist-Cnrs et l’Université de Lorraine, le programme du colloque a été établi en partenariat avec l’Abes, le consortium Couperin, l’Inria, le réseau Renatis et Corpus IR.

Ce colloque sera l’occasion pour les professionnels de l’IST de se rencontrer et d’échanger autour du thème : Acquisitions et accès aux ressources électroniques : quel futur ? Conférences et tables rondes sont au programme de ce carrefour où se croiseront les points de vue des acteurs de l’IST de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et de la Bibliothèque nationale de France.”

Un grand rendez-vous des acteurs de l’IST, un programme très riche (consultable ici), mais un nombre de places limité et des pré-inscriptions ouvertes jusqu’au 28 septembre !

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Ouverture du blog dédié à la journée d’étude nationale des Urfist le 26 novembre 2012

Le blog dédié à cette manifestation est désormais public et vous pouvez le consulter à l’adresse suivante :
http://urfistreseau2012.wordpress.com/

Vous y trouverez

  • le programme (problématique et descriptif de la journée)
  • la présentation des intervenants
  • le résumé des interventions
  • les informations pratiques pour vous rendre à la journée
  • et enfin les différents supports de communications au format PDF vous permettant de faire la diffusion de l’organisation de cette journée auprès des publics de vos institutions.

Pour ceux qui souhaiteraient participer au débat en amont, n’hésitez pas à nous le faire savoir en remplissant le formulaire de contact (sou-menu de la rubrique “crédits photos”). Nous vous enverrons des identifiants vous permettant de vous connecter à notre blog !

Appel à communications pour la 4e conférence internationale de “Document numérique et Société”

La 4e conférence internationale de “Document numérique et Société” aura lieu à Zagreb en Croatie, les 29-30 avril 2013.  Le thème de la conférence : “Diversification et renouvellement des médiations“.

La date limite de soumission des propositions est le 31 juillet 2012.

Toutes les informations sur le site :  http://doc-soc.sciencesconf.org

Ci-dessous un extrait de  l’appel à communications :

“Depuis 2006, la conférence « Document numérique et Société » s’est donnée pour mission d’apporter des éclairages sur les dimensions économiques et sociétales de la notion de « document numérique » à travers l’observation de la boucle reliant la production à la réception, de l’analyse de l’offre à celle des usages.

Après avoir favorisé en 2008 les observations et les retours des pratiques de terrain mais aussi les réflexions plus théoriques sur les concepts et les modèles qui continuent de renouveler l’étude du champ documentaire, la conférence de 2010 avait choisi d’approfondir la dimension politique du document.

La quatrième conférence qui se tiendra 29 et 30 avril 2013 à l’Université de Zagreb (Croatie) se donne plus spécifiquement pour objectif d’examiner les évolutions en phase avec le développement sociotechnique du web habituellement défini selon trois couches :

– le web1 en tant que portail : « read only » que l’on peut résumer au web d’accès aux documents ;

– le web2 en tant que plate-forme participative : « read and write », qui hybride publication et conversation et qui interconnecte les internautes, que l’on nomme le web social ;

– le web3 en tant qu’écosystème informationnel : « linked data », où les objets traitent et génèrent des données qu’ils communiquent. Les ressources concernées sont intra et extradocumentaires (documents et fragments documentaires, individus, entités, conversations, logiciels, etc.) ; il s’agit du web des objets documentaires communicants.

Cette conférence se focalisera sur la diversification de la fonction médiation qui consiste à mettre en relation des ressources et des usagers. De nouvelles facettes aux métiers (curation, animation de communautés) viennent renforcer le rôle éditorial dans la recherche et la communication des ressources, la construction et la présentation des collections, la mise à disposition des archives numériques.

Les défis sont nombreux : surcharge informationnelle, filtrage, architecture de l’information, maîtrise de l’information, structuration sémantique…

Il s’agira d’apporter des éclairages dans des contextes variés (entreprises, universités, institutions patrimoniales, secteurs des industries culturelles…) sur les transformations, les nouvelles donnes pour la médiation des documents, de l’information et plus largement des contenus. Quelles sont les valeurs ajoutées qui légitiment aujourd’hui cette médiation face à quel type de besoins ? Quels en sont les principaux agents ? Quels déplacements, intrications, négociations avec les autres types d’activités, avec les technologies ? ….”

 

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

30 ans de politiques d’Information scientifique 1982-2012 : 4ème Journée nationale du Réseau des URFIST

L’Association du Réseau des URFIST (Unités régionales de Formation à l’Information scientifique et technique) vous convie à la 4ème Journée nationale du Réseau des URFIST sur le thème « 30 ans de politiques d’Information scientifique 1982-2012 » le 26 novembre 2012.

 

Où en sommes-nous aujourd’hui de la politique nationale de l’IST ?

Sous le vocable d’Information Scientifique et Technique, on entend aussi bien les données de la recherche que l’infrastructure qui les supporte. Un regard rétrospectif sur l’histoire de l’information scientifique et technique depuis une cinquantaine d’années montre que celle-ci a toujours été au triple croisement de la science, de la technologie et du politique.

Introduction par Michel Roland, Président de l’Association du Réseau des URFIST, responsable de l’Urfist de Nice-PACA-Corse

Avec les interventions de :

Denis Varloot, ancien Directeur de la DBMIST au Ministère de l’Education nationale, fondateur des URFIST en 1982

Lydia Mérigot, anciennement responsable de la Formation à la DIST puis à la DBMIST

Rémi Barré, Professeur de Politique scientifique au CNAM, ancien directeur de l’OST

Ghislaine Chartron, Professeur titulaire de la chaire d’Ingénierie documentaire du CNAM, Directrice de l’INTD

Jean-Max Noyer, Enseignant-chercheur à l’Université de Nice Sophia Antipolis

Simon Hodson, Programme Manager au JISC (Royaume-Uni)

Marc Dupuis, e-Research programme manager, SURF Foundation (Pays-Bas)

 

Table ronde « Mutations de l’IST et conséquences sur la formation à l’information » avec :

Christine Berthaud, Directrice du CCSD-CNRS

Olivier Ertzscheid, Enseignant-chercheur à l’Université de Nantes

Odile Hologne, Directrice de l’unité Valorisation / Information Scientifique et Technique à l’INRA

Marie-Joëlle Ramage, Enseignant-chercheur, Chargée de mission TICE à l’Université Paris-Sud

Jean-Emile Tosello-Bancal, Directeur de la BIU Cujas, ancien Chef de Bureau à la SDBIS

 

Intervention conclusive de Michel Marian, Chef de la Mission de l’information scientifique et technique et du réseau documentaire (MISTRD) au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

 

Lundi 26 novembre 2012

 

UNIVERSITÉ DE PARIS-DIDEROT / Paris 7
Amphithéâtre BUFFON
15 rue Hélène Brion
75013 PARIS
Métro (ligne 14) ou RER C : station Bibliothèque François Mitterrand (sortie Avenue de France)
Bus 62, 64, 89, 325

 

Inscription gratuite mais obligatoire sous :

http://urfist.enc.sorbonne.fr/sygefor/journee/41

Manuel Durand-Barthez

Membre de l'URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Présentation de la Bibliothèque Scientifique Numérique (BSN) à l’ENS Cachan le 4 juillet

Un communiqué du Comité de Pilotage Renatis:

Le réseau national des professionnels de l’Information scientifique et technique (IST) RENATIS du CNRS, soutenu par la MRCT avec le soutien du département de la coordination et des politiques transversales du MESR, organise une journée de communication sur le projet français de la Bibliothèque Scientifique Numérique (BSN) après trois ans de travaux des différents acteurs impliqués.

La manifestation se déroulera le mercredi 4 juillet 2012 de 9h30 à 17h à l’Amphithéâtre Marie Curie de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan.

L’inscription est gratuite et obligatoire , dans la limite des places disponibles. Toutes les informations sont en ligne.

Inscription en ligne : http://tinyurl.com/Renatis-BSN

Programme à près le saut…

Continuer la lecture

Conférence “Open access, services, interdisciplinarité et expertise (Oasie)”, 28 mars 2012, CNAM

“Le libre accès aux publications scientifiques est un mouvement enclenché depuis plus de 20 ans, il se traduit notamment aujourd’hui par le développement d’archives ouvertes (de type Hyper archives en ligne – HAL – pour la France) où sont engrangées les publications des chercheurs, d’autres modalités de libre accès sont aussi possibles : revues financées en amont, revues en accès libre après un certain délai, revues financées selon un modèle freemium, revues hybrides…

Ce séminaire, qui s’inscrit dans le programme Action interdisciplinaire de recherche (Air) de l’Institut des sciences de la communication (ISCC), interroge deux dimensions particulières de ce mouvement : d’une part le lien entre ces ressources en libre accès et l’interdisciplinarité dans les pratiques de recherche et, d’autre part, la mise en visibilité des chercheurs et de leurs domaines d’expertise par le biais des archives ouvertes.

Développement de l’interdisciplinarité ?
Le développement des plateformes en libre accès  favorise un accès ouvert à la littérature scientifique. Cet accès plus facile aux connaissances et à l’information scientifique est-il un facteur positif pour le développement des pratiques de recherche interdisciplinaires ? De façon plus large, quel est l’impact des TIC et des plateformes éditoriales pluridisciplinaires sur la posture pluridisciplinaire et interdisciplinaire du chercheur ?

Renouvellement de l’expertise scientifique ?
Les archives ouvertes sont devenues des dispositifs significatifs de la communication scientifique et des politiques de mandat obligatoire se développent par exemple en Europe avec le projet OpenAire. Ces dispositifs sont au cœur des problématiques d’évaluation et de valorisation de l’information scientifique.  Dans quelle mesure  favorisent-ils aujourd’hui le repérage de l’expertise scientifique ? Quel est l’apport spécifique des archives ouvertes alors même que les services numériques de mise en visibilité des chercheurs se multiplient (e.g. réseaux socionumériques, banques d’experts, portefolios…) ? ”

Date : 28 mars 2012, 9h-17h30 / Lieu : CNAM, amphi C
Entrée sur inscription gratuite
Programme Continuer la lecture

6ème journée Couperin sur le livre électronique : 5 avril 2012

La 6ème journée sur le livre électronique, organisée par la Cellule e-books, se tient le 5 avril 2012 à Paris, à la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations. Le thème de cette journée porte sur « L’intégration du livre électronique dans l’écosystème de l’établissement ».

Le but de la journée est de faire un point d’étape sur les services, les modalités de traitements, les solutions techniques qui participent de l’intégration de l’e-book dans les collections de l’établissement et dans les pratiques de son public.

Le programme s’organise autour de séances plénières et de 6 ateliers pratiques. Les participants pourront bénéficier des retours d’expérience des professionnels des bibliothèques, des membres de la Cellule e-books  mais aussi des acteurs de l’édition du livre électronique. La clôture de la journée sera proposée par un grand témoin, Hervé Le Crosnier (Université de Caen, MCF-HDR), qui pointera les aspects les plus saillants des échanges qui auront eu lieu.

Les inscriptions sont ouvertes dès à présent sur le site.