Archives de catégorie : Culture informationnelle

COGNITION, NUMÉRIQUE ET NOUVELLES LITTÉRATIES à lère de la mondialisation et du plurilinguisme

Colloque international, 27-28 mars 2012, Cité des Sciences et de l’Industrie, La Villette, Paris – Appel à communications

Le développement du numérique, la multiplication des échanges et la mondialisation modifient la façon de se représenter le monde, transforment l’organisation des sociétés et bouleversent la place et l’identité des individus. Les sociétés s’interrogent sur la conception de la formation qui devrait prendre en compte ces bouleversements. Dans ce contexte, l’une des exigences de base de l’école du futur est de préparer les élèves au travail en réseau et de les intégrer à la société numérique dans laquelle la connaissance constitue la ressource fondamentale pour le développement économique et social. Chacune des institutions scolaire et universitaire est contrainte d’adapter sa pédagogie et son enseignement. Les Technologies de l’Information et de la Communication et les outils numériques peuvent contribuer à transformer l’apprentissage et l’enseignement et à rendre le système capable d’évoluer et de répondre à ces défis.

Avec le développement de l’apprentissage en réseau et du co-apprentissage à distance, les caractéristiques culturelles et linguistiques des individus constituent des facteurs indispensables pour comprendre les processus mis en jeu lors des activités de (co)compréhension, de (co)écriture et de (co)construction des connaissances. Les recherches sur la construction des connaissances et la cognition de la littératie numérique doivent donc prendre en compte les contextes plurilingues et pluriculturels des apprenants, sous peine de s’enfermer dans des cadres théoriques éthnocentrés et inefficaces du point de vue de la littératie en contexte plurilingue. Enseigner aujourd’hui dans ce contexte de globalisation nécessite d’être capable de comprendre ces défis et de faire face aux bouleversements multiples qui touchent les individus et leur « identité plurielle ». Les TICE et l’apprentissage numérique en contexte plurilingue constituent un nouveau paradigme et un défi pour penser la société de demain et donc un enjeu essentiel pour la formation d’aujourd’hui.

Ce colloque a pour but de faire le point sur des recherches conduites d’une part dans le domaine de l’apprentissage des nouvelles littératies : lecture, compréhension, production d’écrits et construction des connaissances en Français Langue Maternelle (FLM), Langue Étrangère (FLE), Langue d’Enseignement (FLE) ou Seconde (FLS) et, d’autre part, sur les usages et les apports des outils numériques à l’apprentissage/enseignement. À cette fin, nous souhaitons des contributions qui permettent de mettre en synergie les chercheurs de différentes disciplines, sciences de la cognition, sciences du langage, sciences de l’information, sciences de l’éducation, didactique, informatique. Le but est de contribuer à construire en cohérence des réseaux de recherche interdisciplinaires travaillant sur les nouveaux paradigmes en émergence imposés par les contraintes de la mondialisation de la formation.

Deux axes sont privilégiés :

1. Littératie plurilingue : Lecture, compréhension, production de texte et construction de connaissances en FLM/FLE/FLS.

  • Quels sont les effets des contextes linguistiques et culturels sur les activités de compréhension et de production de textes ?
  • Quelles aides concevoir pour favoriser la mise en place et le développement des processus mis en œuvre dans la lecture, la compréhension, la production de texte et la construction de connaissances ?
  • Peut-on (et comment) utiliser les langues maternelles pour favoriser l’activation des connaissances lors de la mise en œuvre des processus intervenant dans les différentes activités langagières : lecture, compréhension, production de texte et construction de connaissances en langues étrangères ou secondes ?

2. Littératie numérique et multimodalité : Usages et apports des outils numériques à l’apprentissage

  • Quels sont les apports des outils numériques dans les activités d’apprentissage  ?
  • Quels bénéfices peut-on tirer de ces outils pour améliorer l’efficacité de l’apprentissage et de l’enseignement ?
  • Quel est l’impact des interactions à distance (e-feedback) sur l’apprentissage ?
  • Quel est le rôle des outils numériques dans l’étude on line des processus mis en œuvre dans les activités langagières ?

Cette rencontre, ouverte aux chercheurs, enseignants-chercheurs, post-doctorants, mais aussi aux doctorants et étudiants, comme aux formateurs et aux professionnels de l’enseignement, se déroulera sous forme de conférences avec intervenants invités, de communications orales et de présentation de posters.

PROPOSITIONS DE COMMUNICATION

Renvoyer au plus tard pour le 06 janvier 2012  à maria.vilette@u-pec.fr

INFOS RECHERCHE Actualités de la recherche – EDAF – http://opus.grenet.fr/dokeos/edaf

Maîtrise de l’information et e-learning au 78e congrès IFLA (appel à communications)

La section Information Literacy de l’IFLA et le Groupe d’intérêt spécifique E-learning viennent de lancer un appel à communications pour le prochain congrès de l’IFLA à Helsinki.

78e Congrès IFLA
Congrès mondial des bibliothèques et de l’information
11- 17 Août 2012, Helsinki, Finlande

Appel à communications

Maîtrise de l’information et e-learning: que peut-on dire des usages et des résultats ?

La section Maîtrise de l’information et le Groupe d’intérêt spécifique E-learning lancent un appel à communications pour le 78e Congrès de l’IFLA qui aura lieu à Helsinki du 11 au 17 août 2012.

Le thème de cette session sera : Maîtrise de l’information et e-learning : que peut-on dire des usages et des résultats ?

Durant ces dix dernières années, le rôle potentiel de l’e-learning est reconnu dans les formations à la maîtrise de l’information, et plus largement dans l’éducation à la culture informationnelle. La formation en ligne est souvent considérée comme un moyen efficace pour étendre la présence des bibliothèques et atteindre des publics nouveaux grâce à des services innovants.

Tandis que les technologies de l’apprentissage et de la formation se développent, les bibliothécaires doivent faire évoluer leur conception des formations à l’information, particulièrement en terme de didactique et de pratique des nouveaux outils et systèmes d’information, pour aider les apprenants à acquérir des connaissances sociales en utilisant l’information de manière critique.

Le programme de cette session souhaite mettre l’accent sur des approches pratiques et théoriques, par exemple :
– L’e-learning a-t-il démontré qu’il est un moyen efficace au service d’un apprentissage individualisé et durable dans le domaine de la maîtrise de l’information ?
– Est-ce que l’e-learning permet aux bibliothèques de toucher de nouvelles populations, et de fournir à leur public des services ou des types d’apprentissage innovants ?
– Tandis que les tutoriels sont surtout utilisés dans le contexte universitaire pour faire face à des effectifs massifs d’étudiants, quelles politiques sont mises en oeuvre dans les bibliothèques publiques pour encourager l’apprentissage tout-au-long de la vie ?
– Quels sont les avantages pour les formations à la maîtrise de l’information d’utiliser les environnements numériques de travail ou les plateformes de cours en ligne comme Moodle, Blackboard, WebCT dans un contexte pédagogique mixte ? Quels sont les bénéfices de l’apprentissage collaboratif, avec des outils comme les forums, les wikis, le chat ou la classe virtuelle ?
– Quels aspects de la maîtrise de l’information (par exemple l’apprentissage des savoir-faire, la formation à l’information scientifique…) sont particulièrement adaptés à l’enseignement en ligne ? Quels éléments de l’e-learning sont les plus intéressants pour l’acquisition des compétences informationnelles ?
– De nombreux tutoriels sont spécialisés dans la recherche d’information ou la citation des sources ; la formation en ligne peut-elle dépasser ces objectifs et élargir son champ d’application ?

Les propositions, rédigées en anglais, comprendront les indications suivantes :
– Titre et résumé de la communication en 500 mots environ
– Renseignements sur le ou les auteurs (nom, institution et fonction)
– Brève information biographique de 50 mots maximum

La date limite pour la soumission des propositions est le 5 févier 2012. Les envois postérieurs ne seront pas pris en compte.
Les propositions sont à envoyer par mail à infolitelearning@gmail.com en mentionnant comme objet « IFLA proposal ».
Les propositions retenues seront notifiées pour le 14 mars 2012.

Communications
Les auteurs sélectionnés devront présenter la version définitive de leur communication pour le 14 mai 2012. Le texte devra être en anglais, ou dans l’une des langues officielles de l’IFLA (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, français, russe), accompagné d’une traduction en anglais. La langue utilisée pour la session sera l’anglais. Les orateurs disposeront de 15 minutes de présentation suivies d’un temps de débat modéré avec les participants.
Merci de bien noter que les orateurs sont responsables des frais liés à leur participation au congrès (frais de transport, de mission, inscription au congrès). Au moins un des auteurs ou un représentant devra être présent. Quelques associations nationales peuvent aider à la prise en charge de certaines dépenses, et un petit nombre de bourses sont proposées (www.ifla.org/III/members/grants.htm )

Pour tous renseignements complémentaires, merci de contacter agnes.colnot@univ-rennes1.fr ou g.hallam@qut.edu.au
Pour consulter le texte de l’appel en anglais, voir : http://conference.ifla.org/ifla78/calls-for-papers/information-literacy-meets-e-learning-lets-talk-aboutinterconnections-and-o
Les informations en français sur le congrès d’Helsinki (appels à communications, réunions satellites, etc) se trouvent sur le site : http://cfi.ifla.free.fr

Appel à contributions pour le 9ème Congrès de la FADBEN

La FADBEN (Fédération des Enseignants-Documentalistes de l’Education Nationale) organisera son 9ème congrès l’an prochain à Paris, les 22, 23 et 24 mars 2012, sur le thème “Objets documentaires numériques : nouvel enseignement ?“.

On sait l’importance de ce rendez-vous majeur pour les enseignants-documentalistes et, au-delà, pour tous les formateurs, chercheurs et enseignants-chercheurs, impliqués dans la formation à la culture de l’information. Pour la 9ème édition de son congrès, qui a lieu tous les trois ans, la FADBEN lance un appel à contributions, dont on trouvera le détail sur le site du congrès, organisé selon les règles en vigueur dans les colloques, avec  évaluation par un Comité scientifique.

Les propositions de communications devront se situer dans  l’un ou l’autre des trois axes de la thématique :

1- Nouveaux objets documentaires, nouveaux objets informationnels : comment la question technique permet-elle de penser la culture de l’information ?

2- Les nouveaux objets documentaires transforment-ils le rapport au savoir dans et hors l’école ?

3- La posture pédagogique du professeur documentaliste : permanence ou changement dans le contexte du numérique ?

Les propositions sont à envoyer pour le  18 septembre prochain.

Continuer la lecture

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

« L’éducation à l’Information, aux TIC et aux Médias : le temps de la convergence ? » : un appel à articles

La revue Etudes de communication organise un appel à articles sur la convergence des différentes littératies et cultures de l’information (information, médias et informatique). Le texte de l’appel est disponible sur le site de la revue.

Attention au délai de soumission : le 15 avril.

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Enquête sur les Pratiques Informationnelles des Chercheurs : Quelques Résultats

Le 6 octobre dernier nous vous sollicitions pour participer à une Enquête sur les Pratiques Informationnelles (EPI) des chercheurs lancée par l’Urfist de Nice avec la collaboration du laboratoire I3M. Le questionnaire en ligne a recueilli  681 réponses complètes et 325 incomplètes au 7 janvier 2011. Nous avions choisi d’interroger les chercheurs aussi bien sur leurs pratiques « professionnelles » que sur leurs pratiques informationnelles privées, « culturelles », ce qui rend le questionnaire relativement long (56 questions et une vingtaine de minutes pour y répondre) et dans ces conditions, le nombre de retours nous apparaît plutôt comme un succès (le questionnaire reste accessible ici). Les résultats les plus intéressants devraient apparaître après les croisements de données qui sont en cours mais d’ores et déjà les résultats bruts proposent des constatations intéressantes sur les usages:

  • Importance massive de la documentation numérique: moins de 20% des répondants consultent plus de documentation papier que de documentation numérique et près de 40% estiment à plus de 75% la proportion des documents numériques consultés. Pour près de 78% d’entre eux l’usage professionnel d’Internet dépasse les 2 heures par jour.
  • Faible utilisation des “murs” des bibliothèques : 66% des répondants ne se rendent jamais ou se rendent rarement en bibliothèque universitaire pour leurs recherches.
  • Les bibliothèques sont d’abord appréhendées plutôt selon leur fonction traditionnelle de réservoirs d’information que comme service et lieu de médiation. C’est vrai aussi des bibliothèques numériques, assez largement utilisées (49%) auxquelles on demande massivement (72%) du contenu en masse plutôt que de la sélection (23%).
  • Très faible utilisation des outils numériques spécifiques, en particulier les outils de mémorisation en ligne (moins de 5%), les fils de syndication (moins de 17%), les réseaux sociaux spécialisés…
  • Utilisation massive des outils Internet « grand public »: Google (95%), Wikipédia (70%, dont 47% dans un cadre académique) voire Facebook (34%). Une mention spéciale pour Google Scholar utilisé par 45% des répondants.

Ce qui semble apparaître ainsi c’est la coexistence entre un impact important du numérique et un certain conservatisme des pratiques et des conceptions. Les croisements avec les données d’âges (40 ans d’âge moyen) et de disciplines permettront d’affiner le paysage.

Plus de précisions après le saut…

Gabriel Gallezot & Michel Roland

Continuer la lecture

Form@doct : un tutoriel au service des doctorants

Form@doct, tutoriel pour la « FORMation A distance en information DOCumentation pour les docTorants », est désormais ouvert ! Réalisation collective réunissant les SCD de Bretagne, l’INSA et l’URFIST de Rennes, il a officiellement été lancé et présenté lors de la journée commune de rentrée doctorale, organisée par l’Université Européenne de Bretagne, le 8 décembre 2010 à Rennes 1.

Les enjeux de ce projet, rappelés lors des journées URFIST / ENSSIB des 3 et 4 juin 2010, ne sont pas négligeables : trouver le point d’équilibre entre une orientation disciplinaire et la nécessité d’une culture informationnelle transversale, mais aussi entre la maîtrise de connaissances théoriques, indispensables à la mise en œuvre de la thèse, et un ensemble de savoir-faire, liés davantage à des besoins ponctuels et ciblés.

L’objectif de Formadoct, qui est en libre accès et ouvert à tous, est double :

–         fournir aux doctorants de toutes disciplines un corpus de « guides » (actuellement plus d’une trentaine), sur les différentes thématiques de l’information scientifique, susceptibles de concerner les doctorants : le  Libre accès, la propriété intellectuelle, les outils de recherche et de traitement de l’information, les lieux d’information, etc. Potentiellement, tout le champ de l’IST est visé. Le contenu de Formadoct est structuré autour de quatre « axes » (Chercher, Exploiter, Produire, publier, Connaître), découpés en « thèmes », chaque thème contenant plusieurs guides. Chaque guide propose une définition, des approfondissements, un lexique, des ressources et outils, des références pour aller plus loin sur le sujet, parfois des ressources multimédia…

–         apporter des réponses courtes à des besoins ponctuels, par un système de FAQ. Plus de 180 questions sont actuellement en ligne.

Après plusieurs mois de recherche de la solution technique la mieux adaptée à notre cahier des charges, le choix de l’Equipe-projet s’est porté sur LibGuides /LibAnswers, solution logicielle développée aux Etats-Unis pour les besoins des bibliothèques anglo-saxonnes. La mise en œuvre pour Formadoct en a été présentée par Julien Sicot, également lors des Journées URFIST-ENSSIB de juin dernier. Cet outil, original et innovant, permet notamment d’inscrire pleinement le tutoriel dans la mouvance des outils « web 2 » (contenus multimédia, aspects collaboratifs, fils RSS, interactivité, souplesse des mises à jour, etc.). Grâce à LibGuides/LibAnswers, Formadoct permet également d’offrir une personnalisation des guides, une interactivité avec les doctorants (par des commentaires, des propositions de questions, des suggestions de ressources, des contacts directs, etc.), et favorise l’implication collective du réseau des formateurs-rédacteurs…

L’ouverture officielle de Formadoct est pour nous une étape essentielle, un premier aboutissement pour un long projet, qui a connu plusieurs vicissitudes comme tout projet. Mais elle ne constitue pas pour autant un achèvement ! D’une part, parce qu’il reste d’autres nouveaux guides à élaborer, des mises à jour et des améliorations à apporter ; d’autre part, parce que ce site en libre accès se veut le premier niveau d’un projet qui en comptait deux autres au départ : offrir des ressources et des services personnalisés dans la formation à distance, réservés aux doctorants de l’UEB.

Depuis plusieurs années, l’URFIST de Rennes s’est pleinement investie dans Formadoct, avec le SCD de l’UBO, dans le co-pilotage du projet, la conception et la réalisation du tutoriel, notamment au niveau des contenus didactiques, de la structure ou des services proposés. Aussi est-ce avec un plaisir particulier que nous invitons doctorants, enseignants et formateurs à explorer Form@doct, aux deux adresses suivantes : les guides sur http://guides-formadoct.ueb.eu, et les questions sur http://faq-formadoct.ueb.eu/.

Longue vie à Form@doct !

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Pour Tim Berners, Hadopi est un « fléau » pour le web

Les 27 et 28 septembre a eu lieu à la Royal Society de Londres une conférence sur le futur du web (Where to now for the Web?). Tim Berners, co-fondateur du web avec Robert Cailliau, est intervenu sur le sujet.

Tim Berners est partisan d’un web ouvert, libre et neutre. Il a invité les experts réunis pour cette conférence à lutter contre l’encadrement du Web, créé au départ comme un lieu de liberté. C’est ce qui a d’ailleurs permis son développement mondial remarquable.

Les lois répressives du genre Hadopi sont avant tout des tentatives désespérées et sans doute inefficaces de sauvetage de l’industrie du disques ou du film.

JPL

Une avancée sur le front des URFIST : les Journées d’étude sur Les Doctorants et l’I.S.T.

Les  3 et 4 juin 2010, sur le Campus de La Doua à Lyon, le Réseau national des URFIST a conforté sa position dans la communauté scientifique lors des Rencontres URFIST/FORMIST centrées sur Les Doctorants et l’I.S.T.

On connaît l’importance du vivier des Doctorants, futurs communicants dans la sphère de l’Information scientifique et technique, déjà opérationnels dans leur laboratoire, impliqués dans la publication des travaux de leur équipe.

Cette génération montante insuffle un esprit nouveau dans la communauté des chercheurs, au plus près de l’évolution des modes d’acquisition rapide de l’information et des processus de la communication scientifique.

La réflexion méthodologique et l’analyse critique ou comparative sont caractéristiques de l’action des URFIST. Il était naturel que notre Réseau se penche sur la sphère doctorale, particulièrement réceptive à l’innovation dans le domaine de l’IST et susceptible de contribuer à son développement dans les laboratoires où les doctorants sont actifs.

Cette manifestation rassembla environ 180 inscrits. Outre la moitié d’un public lié aux bibliothèques, traditionnellement associé aux Journées FORMIST (partenaire de cette 3è Journée nationale d’étude du Réseau des URFIST), c’est un contingent notable de professionnels de l’information travaillant en laboratoire et surtout 15 à 20 % de participants issus directement du monde de l’enseignement et de la recherche, qui a très activement animé le flux des questions et des débats lors de ces Journées. Les doctorants n’étaient bien sûr pas en reste, tant dans l’assistance qu’à la tribune.

Équilibrées entre ateliers et communications, conclues par une table ronde réunissant des interlocuteurs issus des différentes catégories d’acteurs de l’IST dans la sphère doctorale, les Journées ont pu couvrir l’ensemble du panel des préoccupations axées autour de la thématique : recherche et insertion professionnelle, intimement liées dans la formation des doctorants, sont directement visées par l’IST.

Acquérir, exploiter, diffuser l’information scientifique et technique: ces trois volets furent analysés conjointement, avec un éclairage tant national qu’international et une vision qui allait de la vulgarisation au brevet en passant par des tutoriels novateurs en ligne (comme Form@doct) et la relation de nombreuses expériences de terrain spécifiques.

L’évolution des institutions encadrant le doctorat, la mutation des technologies de l’IST (par le biais notamment de l’Open Access) et la caractérisation des modalités d’écriture scientifique, ont ponctué les communications, tandis qu’une synthèse sur la formation des doctorants dans le monde permettait d’affiner la vision internationale du phénomène.

Textes et présentations sont d’ores et déjà disponibles sur le site Doctis .

Partenaire actif de ces Journées sous le label FORMIST, l’enssib retransmet aussi ces contenus dans sa Bibliothèque numérique.

La substance de ces Journées paraîtra en 2011 de façon plus consistante et analytique dans un volume de la série “Culture de l’information” aux Presses de  l’enssib, dont Claire Denecker (Urfist de Lyon) et Alexandre Serres (Urfist de Rennes) sont co-responsables.

Manuel Durand-Barthez

Membre de l'URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website

Trois « méta-études » sur les comportements informationnels des usagers

Les enquêtes et études sur les comportements informationnels des usagers, notamment universitaires, n’ont jamais été si nombreuses et si riches. Et il devient très difficile, sinon impossible, d’en faire un suivi exhaustif. Aussi faut-il saluer particulièrement les « méta-études », fondées sur des états de l’art de la littérature et des synthèses de travaux.

En voici trois, découvertes ces dernières semaines, toutes trois évidemment anglo-saxonnes (l’analyse d’un grand nombre de travaux de recherche sur les usagers et les pratiques informationnelles confirme l’écrasante supériorité des Anglais et des Américains dans ce domaine ; mais ceci est un autre sujet !), de grande ampleur et produites par l’incontournable JISC.

La première est déjà vieille de deux ans et avait été commentée lors de sa sortie, en 2008 : il s’agit de l’étude des chercheurs de l’UCL (University College London) et du JISC (Joint Information Systems Committee), « Information behaviour of the researcher of the future ». La nouveauté à saluer aujourd’hui est l’heureuse initiative d’Isabelle Estève-Bouvet, qui a traduit le document de synthèse, et de SavoirsCDI qui l’a mis en ligne :  “Comportement informationnel du chercheur du futur“.

Continuer la lecture

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Les Doctorants et l’Information scientifique: Journées d’étude URFIST:ENSSIB – Lyon La Doua 3/4 Juin 2010

On connaît (mais peut-être la méconnaît-on trop souvent) l’importance de l’IST dans la formation et les pratiques du Doctorant.

Le Réseau des URFIST, amplement concerné par le vivier des futurs docteurs dans ses stages, avait à cœur depuis longtemps de consacrer une Journée d’étude sur « Les doctorants et l’information scientifique ».

La problématique de l’encadrement informationnel du thésard, de la place de l’IST dans l’appropriation des connaissances, dans leur exploitation et leur diffusion, en deçà et au-delà de la Thèse, constituent un enjeu majeur des missions de nos Unités.

Réunir les acteurs du protocole qui accompagne les futurs docteurs durant leur parcours, à travers des communications, des ateliers et une table ronde, afin que chaque aspect de la question soit envisagé sous un angle différent, afin de mutualiser les expériences : tel est l’objectif de ces journées.  Un communiqué circonstancié le décrit en détail, à l’appui du programme dont les grandes lignes sont d’ores et déjà disponibles.

Il importe de souligner que c’est grâce à la synergie entre le Réseau des URFIST et l’Enssib, par le biais de sa mission FORMIST, que ces Journées sont possibles. Lyonnaises, elles se tiendront sur le Campus de la Doua les 3 et 4 juin. Elles concernent tout aussi bien les professionnels de l’IST que les Enseignants-chercheurs et bien sûr les Doctorants eux-mêmes.

L’inscription est gratuite, mais obligatoire.

Outre les liens mentionnés plus haut dans ce billet, vous trouverez toute l’information globalisée sur  un site : http://doctis.wordpress.com/ .

Alors à très bientôt !

Manuel Durand-Barthez

Membre de l'URFIST de Paris. Formation SHS, professionnellement plutôt tourné vers les STM.

More Posts - Website