Archives de catégorie : Outils de recherche

Moteurs de recherche, annuaires, métamoteurs, agrégateurs de flux…

Apparition publique de SearchWiki

En fin 2008  une vidéo montrait une nouvelle fonctionnalité sur le moteur Google : SerachWiki. Cette fonctionnalité est désormais (29 avril ?) disponible pour tous… enfin ceux qui ont ouvert un compte chez google.
Le principe : vous pouvez classer, commenter, supprimer vos résultats. Une page résume vos opérations (“Mes notes SearchWiki”) et autre autre affiche tous les notes pour “Ce” SearchWiki (votre équation de recherche).
La grande question : le classement de google sera-t-il affecté ? … un pas de plus vers le usercentric
GG

La Cour des Comptes va-t-elle chercher Quaero ?

Qui se souvient de Quaero, présenté (à tort) lors de sa naissance en 2005 comme le futur Google européen, en réalité programme de recherche franco-allemand, mobilisant de nombreux acteurs autour du multimédia,  puis programme franco-français après le départ des Allemands… ?

Aujourd’hui, le projet, transformé en usine à gaz comme on sait les faire,  serait devenu ruineux et aurait du plomb dans l’aile, si l’on en croit Réseaux.télécoms.net :
Porté à bout de bras par le corps des Mines, avec Thomson comme chef de
file, ainsi qu’une bonne vingtaine de partenaires industriels (France
Télécom, Exalead, Jouve, Bertin, LTU Technologies, Vecsys),
audiovisuels (INA) ou issus du monde de la recherche (Inria, CNRS) et
avec le soutien actif d’Oseo, ce ne sont pas moins d’une centaine de
millions d’euros de subventions publiques sur cinq ans qui sont en
train de partir en fumée.”

Et la Cour des Comptes s’y intéresserait…

Si c’est confirmé, triste fin pour un projet qui était prometteur et a fait rêver quelques temps les tenants d’une alternative européenne à Google.  Bien sûr, il faudrait regarder de plus près le bilan de Quaero, en matière d’innovations sur le traitement et la recherche des images, etc.

Quoi qu’il en soit, Brin et Page peuvent dormir tranquilles : ce n’est pas demain que les Européens rivaliseront avec les Américains en matière de moteur de recherche (entre autres) !
Là aussi, l’Europe…  se cherche  ;)

AS

Google abandonne le projet “Google research Datasets”

“Google research Datasets” devait être une énorme base de données de résultats de recherche en accès libre sur Internet.

Google offrait des disques durs, à charge aux chercheurs de les remplir de leurs données de recherche.

“..nous avons décidé de ne plus continuer les travaux sur Google
Research Datasets, pour nous concentrer sur d’autres activités telles
que Google Scholar, nos programmes de recherche et publications
. »

Google Scholar continue.
Espérons que ce sera l’occasion d’en préciser les contours.

JPL

Google et l’enseignement supérieur

<!–
/* Style Definitions */
p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal
{mso-style-parent:"";
margin:0cm;
margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:"Times New Roman";
mso-fareast-font-family:"Times New Roman";}
a:link, span.MsoHyperlink
{color:blue;
text-decoration:underline;
text-underline:single;}
a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed
{color:purple;
text-decoration:underline;
text-underline:single;}
@page Section1
{size:595.3pt 841.9pt;
margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt;
mso-header-margin:35.4pt;
mso-footer-margin:35.4pt;
mso-paper-source:0;}
div.Section1
{page:Section1;}
–>

L’Ecole Supérieure de Commerce de Lille s’est dotée de
Google Apps Education pour son  campus
numérique ; c’est le premier établissement d’enseignement supérieur en France à le faire ; la suite bureautique collaborative de Google est lancée sur MyESC Lille, le
nouveau portail de l’Ecole. C’était dans l’air depuis
quelques mois déjà
, depuis la rentrée, c’est fait : voir ici
et , et  naturellement sur le site de l’ESC Lille, où s’affiche clairement la volonté de voir les étudiants "expérimenter de nouveaux modes de travail en utilisant davantage de services et d’outils collaboratifs". Selon EducPros.fr, des universités dans le monde (Bologne, Leeds…) utilisent aussi Google Apps : il serait intéressant d’avoir des retours de cette expérience, tant sur les aspects juridiques que sur ceux de performance et d’usages.

MLM

QES Federator moteur de recherche fédérée

EBSCO et QWAM Content Intelligence (éditeur de solutions logicielles français) ont signé un accord de partenariat exclusif sur la distribution en France, Belgique et en Suisse du moteur de recherche fédérée : QES Federator (Qwam E-content Sever).
QES Federator s’affirme comme la solution européenne, la plus complète du marché, il intègre tous les types de ressources, provenant de la majorité des grands fournisseurs de contenus internationaux et s’applique à tous les types de bases de données du web visible ou invisible, aux applications de recherche web et aux entrepôts de données OAI.

A suivre…….

SR

Un nouveau moteur de recherche spécialisé

L’ISI a lancé un nouveau moteur de recherche spécialisé gratuit :
Thomson Scientific WebPlus
http://scientific.thomsonwebplus.com

il s’ajoute à :

JPL

interroger le moteur ou la base de votre choix depuis firefox…

Une nouvelle extension “Add to search bar” pour le navigateur firefox permet d’ajouter le moteur de recherche ou la base de données de votre choix à la liste des moteurs de recherche interrogeable depuis la barre de recherche firefox.
Bien sûr, cette barre de recherche dispose déjà de multiples modules que l’on peut ajouter directement, on en trouvera la liste ici : http://mycroft.mozdev.org.
Seulement, avec cette extension il est possible d’ajouter des modules de recherche très spécifiques. J’ai pu ainsi ajouter les sites d’archives ouvertes archivesic et hal, que je peux maintenant interroger d’un simple clic, sans passer par leurs pages d’accueil.
Cette petite application pourra donc être très précieuse (en terme de gain de temps) pour ceux qui souhaitent interroger régulièrement un catalogue ou une base de donnée spécifique à leur domaine.
En pratique, il suffit de pointer le curseur de la souris dans le formulaire de recherche d’un moteur, d’une base, ou d’un site, et de sélectionner parmi le menu contextuel qui apparaît au clic droit l’option : “ajouter à la barre de recherche”.

Pour trouver l’extension : https://addons.mozilla.org/en-US/firefox/addon/3682

FM

EndNote Web extension for FireFox

*EndNote Web extension for FireFox*

En essayant d’installer le plugin EndNoteWeb pour Firefox, je me suis
retrouvé dans l’impossibilité d’ouvrir le navigateur.

Pourtant quand on regarde les processus on voit que firefox tourne.

De même en voulant réinstaller Firefox, il avertit qu’il faut fermer le
processus.

Mais rien à l’écran. _Donc ce plugin semble défectueux_. Ne l’installez
pas maintenant.

Qui a eu ce problème ?

Pour reprendre la main sur Firefox, il faut lancer : firefox -p.

Supprimer le profil et en créer un nouveau.

Cordialement

JPL

Une extension firefox pour prévisualiser les fichiers PDF

Un billet du blog Outils Froids signale une extension Firefox qui permet de prévisualiser des fichiers PDF, aussi ppt, doc, rtf contenus dans une page web.
Concrètement, cela permet après une requête sur un moteur de recherche de ne pas passer du temps à telécharger un document de ces formats et de le prévisualiser directement dans le navigateur avant de décider ou non de le récupérer.
Après l’avoir testé, je confirme que cela peut représenter un vrai gain de temps lors d’une recherche d’information sur le web.

C’est ici : http://www.docufarm.com/

FM

Sur la firme qui ne veut que notre bien

Trois
nouvelles toutes fraîches, recueillies aujourd’hui, sur Google,
la Grande Firme du Bien Informationnel mondial :

  • une
    nouvelle performance technique : la « Recherche
    universelle »,  très bien analysée par
    Olivier
    comme une nouvelle étape de l’évolution de Google vers
    le « supermarché mondial » de
    l’information ;  une seule requête (sur Google USA) et vous
    avez à la fois les sites web, les news, les vidéos,
    les livres, etc. « Toute la culture à portée
    de clic » ? Voire ! En tout cas, toutes les données
    informationnelles sous la main, certainement… Comme Olivier, je
    reste assez sceptique sur le progrès apporté… Pour en savoir plus, voir aussi Zorgloob.

  • beaucoup
    plus inquiétant : un nouveau projet de brevet de Google, qui
    en ferait un véritable Big Brother pour les internautes
    jouant aux jeux vidéos : pas le temps de développer,
    je renvoie au billet «Google:
    Le
    brevet qui fait peur
    »,
    daté d’aujourd’hui, sur l’excellent
    Googlinside.

    (pour
    suivre de près l’actualité de Google, je recommande
    deux blogs spécialisés, quasi-symétriques dans
    le propos :
    Zorgloob,
    qui chante plutôt les louanges, et
    Googlinside,
    qui révèle la face cachée, de l’ogre de
    Mountain View. Les deux sont une mine d’informations..)


  • et enfin, plus
    consternant : les
    actionnaires
    de Google

    veulent surtout leur bien mais pas celui des Chinois, et n’entendent
    pas remettre en cause la censure de Google sur les résultats
    dans la version chinoise : «
    Réunis
    en assemblée générale, les actionnaires de
    Google ont rejeté une résolution présentée
    par l’un d’entre eux qui visait à adopter des règles
    pour sauvegarder la liberté d’expression sur internet. »

    Encore plus affligeant, nous révèle ce billet :
    « Parmi les mesures préconisées dans la
    résolution du New York City Pension Fund figurait
    l’engagement à ne pas stocker des données personnelles
    permettant d’identifier les internautes sur le territoire-même
    des pays qui ne respectent pas la liberté d’expression sur
    internet. Ainsi que celui de ne pas être proactif en matière
    de censure.  Deux engagements auxquels ont finalement refusé
    de se soumettre les actionnaires de Google
    . »
    (c’est moi qui souligne)

Ainsi donc, le même jour, Google nous apprend qu’il veut :
– déceler
le profil psychologique des joueurs de jeux vidéos pour mieux
les « cibler » (en publicité bien sûr
!) ;
– maintenir
la censure sur ses résultats pour ne pas irriter le
gouvernement chinois (ah ! la « realpolitik »
a de beaux restes, dans la firme des belles intentions !)
– et,
en plus, il ne s’interdit pas de commettre un jour la même
forfaiture que Yahoo, qui avait livré un journaliste
dissident aux autorités (il semblerait que le dit-journaliste
croupisse toujours dans une geôle, à l’heure actuelle).

Quand
on vous dit que Google ne veut pas faire de mal !  (oui mais
j’oubliais la « recherche universelle »,  le
nouveau couteau suisse de la recherche d’information ;) )

AS