Archives de catégorie : Evolutions d’Internet

Sur la firme qui ne veut que notre bien

Trois
nouvelles toutes fraîches, recueillies aujourd’hui, sur Google,
la Grande Firme du Bien Informationnel mondial :

  • une
    nouvelle performance technique : la « Recherche
    universelle »,  très bien analysée par
    Olivier
    comme une nouvelle étape de l’évolution de Google vers
    le « supermarché mondial » de
    l’information ;  une seule requête (sur Google USA) et vous
    avez à la fois les sites web, les news, les vidéos,
    les livres, etc. « Toute la culture à portée
    de clic » ? Voire ! En tout cas, toutes les données
    informationnelles sous la main, certainement… Comme Olivier, je
    reste assez sceptique sur le progrès apporté… Pour en savoir plus, voir aussi Zorgloob.

  • beaucoup
    plus inquiétant : un nouveau projet de brevet de Google, qui
    en ferait un véritable Big Brother pour les internautes
    jouant aux jeux vidéos : pas le temps de développer,
    je renvoie au billet «Google:
    Le
    brevet qui fait peur
    »,
    daté d’aujourd’hui, sur l’excellent
    Googlinside.

    (pour
    suivre de près l’actualité de Google, je recommande
    deux blogs spécialisés, quasi-symétriques dans
    le propos :
    Zorgloob,
    qui chante plutôt les louanges, et
    Googlinside,
    qui révèle la face cachée, de l’ogre de
    Mountain View. Les deux sont une mine d’informations..)


  • et enfin, plus
    consternant : les
    actionnaires
    de Google

    veulent surtout leur bien mais pas celui des Chinois, et n’entendent
    pas remettre en cause la censure de Google sur les résultats
    dans la version chinoise : «
    Réunis
    en assemblée générale, les actionnaires de
    Google ont rejeté une résolution présentée
    par l’un d’entre eux qui visait à adopter des règles
    pour sauvegarder la liberté d’expression sur internet. »

    Encore plus affligeant, nous révèle ce billet :
    « Parmi les mesures préconisées dans la
    résolution du New York City Pension Fund figurait
    l’engagement à ne pas stocker des données personnelles
    permettant d’identifier les internautes sur le territoire-même
    des pays qui ne respectent pas la liberté d’expression sur
    internet. Ainsi que celui de ne pas être proactif en matière
    de censure.  Deux engagements auxquels ont finalement refusé
    de se soumettre les actionnaires de Google
    . »
    (c’est moi qui souligne)

Ainsi donc, le même jour, Google nous apprend qu’il veut :
– déceler
le profil psychologique des joueurs de jeux vidéos pour mieux
les « cibler » (en publicité bien sûr
!) ;
– maintenir
la censure sur ses résultats pour ne pas irriter le
gouvernement chinois (ah ! la « realpolitik »
a de beaux restes, dans la firme des belles intentions !)
– et,
en plus, il ne s’interdit pas de commettre un jour la même
forfaiture que Yahoo, qui avait livré un journaliste
dissident aux autorités (il semblerait que le dit-journaliste
croupisse toujours dans une geôle, à l’heure actuelle).

Quand
on vous dit que Google ne veut pas faire de mal !  (oui mais
j’oubliais la « recherche universelle »,  le
nouveau couteau suisse de la recherche d’information ;) )

AS

Toute l’Europe

A signaler : un nouveau portail sur l’Union Européenne, à destination du grand public : Toute l’Europe.fr, le "Portail français sur les questions européennes", lancé par le Centre d’information sur l’Europe (anciennement
appelé "Sources d’Europe" ) .

"Depuis janvier 2006, le Centre a redéployé l’ensemble de ses activités à partir d’Internet, avec pour nouvelles missions de :

  • créer
    un grand portail sur les questions européennes pour faciliter l’accès
    des citoyens français à l’information foisonnante en matière
    "européenne" et offrir des contenus pédagogiques et synthétiques,
  • suivre
    et analyser l’actualité européenne que ce soit à travers les études
    d’opinion, le traitement médiatique, la veille sur internet, la vie
    intellectuelle ou les travaux universitaires, etc.,
  • initier
    et explorer de nouveaux dispositifs d’interactivité et de consultation
    pour mieux impliquer les citoyens français sur les grands enjeux de la
    construction européenne, ses décisions et son actualité."

Saluons l’initiative, en ces temps de morosité et de panne européenne et espérons que ce portail, particulièrement bien fait, interactif et très riche en contenu, contribue à relancer le débat européen !

AS

Web chinois : mode d’emploi

On en a parlé déjà plusieurs fois ici et ici du problème de la censure du web chinois. Journal du Net dans sa revue de presse d’aujourd’hui pointe vers un diaporama de 19 slides de CNN.com, court mais riche en enseignement, sur les principaux acteurs impliqués dans la censure du Web chinois, sans épargner ni les autorités ni les sociétés américaines, sur les techniques de filtrage utilisées par le gouvernement ainsi que sur celles des dissidents pour échapper à cette censure.

CT

Chine : Google et Yahoo censurent

Le sujet n’est pas nouveau, il a déjà été évoqué l’année dernière par Olivier. Dans un article publié aujourd’hui par Libération, Philippe GRANGEREAU (à Pékin) et Laurent GUENNEUGUES (à Paris) tente de jauger l’impact de la collaboration entre les moteurs de recherche (Yahoo et Google) et le gouvernement chinois, en
introduisant des mots-clés choisis dans les deux moteurs de recherche,
en français à Paris et en chinois à Pékin.

Exemple extrait de l’article avec le mot clé  «Dalaï-lama»

Pour les internautes chinois, il n’existe presque plus. Une seule
photo du chef spirituel du Tibet apparaît lorsqu’on tape son nom sur le
Google chinois, quand la même recherche donne 42 600 réponses en
France. La recherche texte, en Chine, ne livre que des dénonciations de
«l’attitude séparatiste» du dalaï-lama publiées par la presse
officielle. En France, parmi les premiers résultats figure le site
Tibet-info, qui demande le retrait de «l’occupant chinois» du
Tibet. D’autres liens pointent vers des biographies rappelant notamment
que Tenzin Gyatso, le 14e dalaï-lama, a obtenu le prix Nobel de la paix
en 1989.

Source : Chine: Google et Yahoo censurent gratis (Libération 15 Février 2006)

Opquast – Améliorez la qualité de votre site

Opquast est un référentiel de bonnes pratiques sur la qualité des sites Web initié par Elie Sloïm et Fabrice Bonny mais l’équipe de contributeur est nombreuse. Il comprend 153 bonnes pratiques, organisées par niveaux (de 1 à 3), qui peuvent s’appliquer aussi bien à un site web commercial qu’à un site institutionnel. Ils sont par ailleurs, partenaire avec Paris 5 qui va utiliser la solution Opquast dans le
cadre d’un plan d’amélioration de ses sites en fournissant aux
responsables de sites un outil complet d’amélioration de la qualité et
de l’accessibilité.
(Source : ARTESI IDF)

Exemple d’une fiche de bonne pratique :

Fiche bonne pratique N° 16 – Niveau 2 – Rubrique code

  • Libellé
    Le contenu de chaque page est organisé selon une structure de titres et sous-titres hiérarchisée.
  • Objectif
    Permettre aux utilisateurs de visualiser la structure du contenu de la page
    améliorer le référencement en facilitant l’interprétation du contenu par les robots d’indexation
  • Solutions techniques possibles
    Structurer le document en titres et sous-titres à l’aide des éléments HTML h1 à h6.
  • Continuer la lecture

Stockons ! Stockons !

Après le Blue Ray, qui nous promet des capacités de15 à 25 Go (selon les standards) sur nos galettes de 12 cm, pointe depuis peu le stockage hologaphique qui pourrait donner naissance au HDV d’une capacité équivalent à 315 nos actuels DVD … bref de quoi stocker quelques données ;-)
Plusieurs sociétés sont dans la course (Optware, Inphase, Aprilis, …) pour des applications diverses, allant du stockage professionnel à la puce qui remplacerait nos mémoires flash en passant par des applications biométriques.
De quoi mettre nos vidéothèques, cdthèques et autres données personnelles et professionnelles sur un seul support qui ne nous quitterait plus… dis moi combien de Go tu pèses je te dirai qui tu es ;-) .
Alors mon disque dur je le garde ou il disparaît ?
[sources : JournalduNet, Clubic, et le courrier International via technology review]
GG

Dot kid

Entendu sur franceinfo (chronique de Jérôme Colombain)… un domaine en « .kid » à l’étude en europe. Une façon de constituer une liste blanche pour le surf des plus jeunes sur internet. Cette proposition européenne tient peut-être son origine des mêmes préoccupations américaines… mais de 2002 où la gestion du dot kid été confiée à NeuStar (wired et journal du net).
GG

Manifeste pour l’accessibilité numérique (Openweb)

Dans cet article intitulé Pourquoi l’accessibilité numérique ?,  Elie Sloïm et Laurent Denis rappelent l’ensemble des raisons d’agir pour l’accessibilité, dès maintenant, pour l’ensemble de ses bénéfices humains, mais aussi sociaux, financiers, techniques et managériaux, qu’ils soient privés ou publics.

Extrait :

L’accessibilité numérique est un levier puissant qui peut non seulement faciliter la vie des personnes handicapées, mais également améliorer la qualité des sites, faire baisser les coûts de conception et de maintenance, améliorer l’ergonomie, rationaliser les contenus, favoriser la multiplication des usages personnalisés (synthèse vocale, personnalisation de l’environnement graphique,etc.)…

CT