Archives de catégorie : Weblogs, Wikis & CMS

Inventaire des présidences d’universités sur Wikidata

Entre mes deux résidences Wikimédia au sein du réseau des URFIST (Bordeaux Nice), j’ai recensé les présidents d’universités sur Wikipédia et Wikidata.

Historique de la fonction de président

La fonction de président d’université est relativement récente. Elle date de la loi Faure de novembre 1968. Une fois adoptée, les universités ont mis en place des assemblées constitutives chargées d’élaborer les statuts des universités et d’organiser les premières élections dans la foulée. Pour en savoir plus, un mémoire de DEA traite du sujet.

Une base de données à créer

Si pas mal d’universités publient l’historique de leurs présidents sur Internet, il n’existe pas – à ma connaissance – de données ouvertes regroupant l’ensemble des universités françaises. Alors que nous vivons dans une abondance de données, il n’est pas rare de buter sur l’absence de données, cf le travail récent pour concevoir la liste des titulaires de la médaille d’argent du CNRS.

Je me suis donc lancé dans la conception de cette base de données car cela me semblait réalisable dans un petit laps de temps par une personne. J’évaluais entre 500 et 1000 le nombre de présidents. J’ai réalisé cet inventaire sur Wikidata en procédant dans un premier temps par l’import des listes qui figuraient sur Wikipédia. Bien souvent ces listes ne comportaient aucune référence. J’en ai donc profité pour chercher des sources secondaires. J’ai souscrit pour l’occasion un abonnement au Monde afin d’accéder à leurs précieuses archives qui sont particulièrement difficiles d’accès. Le Monde couvrait généralement les élections universitaires jusqu’aux années 1990. Puis la presse spécialisée (L’Étudiant et AEF) a pris le relais. On trouve aussi un peu d’info dans la presse quotidienne régionale et dans de vieux ouvrages sur la bibliothèque d’Internet Archive.

Extrait d’un élément Wikidata

Export des données

Voici une requête SPARQL permettant de visualiser les données dans un tableau. Et pour en faciliter la réutilisation, j’ai procédé à une extraction des données Wikidata pour les publier sur data.gouv.fr.

Extrait des résultats de la requête SPARQL

Réutilisations des données

L’avantage de publier les données sur Wikidata est qu’elles sont réutilisables sur Wikipédia. J’en ai profité pour remplacer les listes manuelles de nombreux articles Wikipédia par des listes générées automatiquement. L’ajout de {{liste des dirigeants successifs|titre=président|portrait=oui}} dans l’article Wikipédia de l’université Paris-VIII-Vincennes-Saint-Denis permet de générer ce tableau :

Tableau généré automatiquement dans un article Wikipédia

Il est également possible d’exporter les données Wikidata, ce qu’à fait Julien Gossa afin de produire quelques graphiques.

Bilan

Ce petit exercice permet de créer une base de données originale, montrer l’intérêt du crowdsourcing, rappeler l’intérêt des archives de presse (encore rarement accessibles concernant la période 1950-2000), les possibilités de Wikidata et le rôle joué par Wikipédia et Wikidata dans la diffusion de données ouvertes, y compris en ce qui concerne l’enseignement supérieur et la recherche. La nouvelle version du moteur de recherche scanR permet également de voir l’importance de ces outils. Si vous voulez en savoir plus sur Wikidata, je propose un wébinaire jeudi 13 juin.

PS : vous pouvez apporter votre pierre à l’édifice car il manque une bonne partie de historique de la présidence de l’université Clermont-Ferrand-I.

Wikicafés : des rencontres Science Ouverte et Wikimedia

Depuis deux décennies, les initiatives se multiplient pour développer le libre accès à la littérature de recherche. Si l’essentiel des actions se concentre sur la refonte du modèle de publication des articles académiques, renforcer la diffusion des connaissances à l’ensemble de la société n’est pas en reste.

Les projets Wikimédia sont un partenaire naturel de l’enseignement supérieur et la recherche.

  • D’une part, Wikipédia est devenu un acteur incontournable de la médiation de connaissances : il s’agit désormais d’un des dix sites Internet les plus consultés au monde et de loin la première source d’information encyclopédique.
  • D’autre part, la science ouverte est le seul moyen de rendre Wikipédia durablement fiable : bien que l’objectif demeure de permettre au plus grand nombre de rédiger Wikipédia, il ne s’agit pas de la production de connaissances nouvelles mais d’une encyclopédie qui fait le point sur l’état des connaissances et des savoirs. Le refus du travail inédit sur Wikipédia met l’expert au centre, et cette synthèse du savoir proposée sur Wikipédia ne peut se faire que si et seulement si un journaliste, un chercheur ou tout autre expert reconnu s’est intéressé au sujet.

Le réseau des Urfist a le plaisir de recevoir trois résidents Wikimedia pour l’année 2023 pour accompagner le développement des relations entre l’ESR, la Science ouverte et les projets Wikimedia : https://urfistinfo.hypotheses.org/4016.

Programmes de formations et de rencontres des résidences

Pour cela, les trois résidences Wikimédia au sein des URFIST proposent un programme de formations et de rencontres sur leurs périmètres d’action.

Ces prochains mois, celles-ci prévoient notamment une participation à l’opération #1Lib1Ref, qui incite les bibliothécaires du monde entier à ajouter des sources fiables dans Wikipédia.

Bandeau 1Lib1Ref

En vue de la prochaine campagne se déroulant du 15 mai au 5 juin prochains, voici le programme prévu :

Retrouvez toutes les dates des formations et des rencontres sur l’agenda des formations des Urfist .

Les WikiCafés : fédérer des communautés autour de Wikimédia dans l’ESR

En plus de toute cette offre, les trois résidents vous convient à des WikiCafés : des rendez-vous informels et sans inscription pour discuter des relations entre projets Wikimedia et projets de recherche ou de valorisation de la recherche.

Affiche des WikiCafés
Résidences Wikimedia Urfist

Les personnels techniques, de soutien à la recherche, enseignants-chercheurs et doctorants de toute la France intéressés par les projets Wikimédia (Wikipédia, Wikidata, Wikimedia Commons, etc) et leurs liens avec la recherche sont invités à se retrouver en ligne chaque 1er et 3e mardi du mois entre 13h et 14h.

Ces rendez-vous sont l’occasion :

  • de poser des questions et d’échanger sur vos projets éventuels mobilisant Wikimédia,
  • – de découvrir les actions menées par d’autres services ou d’autres universités, des outils et des actualités (la première partie de l’heure est dédiée à la présentation d’une thématique ou d’un outil par les wikimédiens en résidence),
  • – de tisser un réseau autour de Wikimédia dans la recherche.

Le premier WikiCafé s’est tenu le 4 avril 2023 et a été l’occasion de présenter les wikimédiens des URFIST ainsi que #1Lib1Ref et les formations prévues en lien avec cet événement. Les questions de la dizaine de participants présents ont permis d’apporter un éclairage sur les périmètres des résidences et les actions envisagées cette année. 

Rendez-vous sur Sygefor pour avoir les dernières informations concernant ces rdv : https://sygefor.reseau-urfist.fr/#/training/10035/11967

L’équipe des résidents Wikimedia du réseau des URFIST : Pierre-Yves Beaudouin (Urfist de Bordeaux), Juliette Halimi (Urfist de Bretagne et Pays de la Loire), Hugo Lopez (Urfist Occitanie)

Wikio et OverBlog se marient

Le premier agrégateur d’informations français et la seconde plateforme de blogs français fusionnent sous le nom de Wikio Group mais les deux marques continuent. Cette fusion est réalisée dans le but de réunir un réseau de blogs, un outil pour les promouvoir et une plateforme pour les monétiser (e-buzzing, la régie publicitaire de wikio).

Wikio est un moteur de recherche d’informations organisées par thème, issues des médias et des blogs.

Overblog, lancé en 2004, est la seconde plate-forme française de blogs derrière Skyblog mais devant celle de Google, Blogger. C’est plus d’1,5 million et demi de blogs et plus de 45 millions de billets.

JPL

Un compte Twitter pour l’Urfist de Paris

Chaque jour qui passe renforce un peu plus son satut de source pertinente d’informations. Asile de nombreux commentateurs issus (bien souvent) de la blogosphère, Twitter s’invite à l’Urfist de Paris qui se dote, pour l’occasion, d’un compte destiné à signaler liens et ressources ayant attiré notre attention sur le Web. Une veille active appelée à tirer parti des caractéristiques de cette nouvelle sphère informationnelle, plus proche, paraît-il, du wiki, que de la messagerie instantanée. A vous de juger.

http://twitter.com/UrfistParis

A.Mo.

P.S. : avec, actualité oblige, en une, le rejet de la loi HADOPI par le Conseil constitutionnel.

P.P.S. : déjà 39 “followers” (moins de 24 heures plus tard) ! Merci pour votre confiance.

Bibliopédia en panne

Depuis plusieurs jours, le wiki Bibliopédia,
outil de référence pour les bibliothécaires francophones, est en panne
(base de données corrompue). Ce matin l'accès à l'encyclopédie est rétabli mais pour l'instant elle ne contient que du spam. <màj du 2.04>Bibliopedia est depuis en phase de reconstitution accélérée.</màj>

En attendant la réparation, il est
possible de retrouver les versions anciennes de ses articles sur son
premier support, la plateforme Wikia.

Et assurer David Liziard, le créateur de Bibliopédia, de notre solidaire sympathie!

(Les articles du wiki des formations de l’Urfist de Nice qui pointaient vers Bibliopédia ont été modifiés en conséquence.

MR

Pintiniblog

A signaler :
le blog de Fabrizio Tinti, Pintiniblog, bibliothécaire à la Bibliothèque des sciences économiques, sociales et politiques de l’Université Catholique de Louvain.
Un blog de veille en Sciences de l’information, créé au début de l’année,  contenant de nombreuses rubriques, dont une rubrique Information literacy

Encore un fil RSS à ajouter aux pages perso, si ce n’est fait…

(J’en profite pour signaler que l’information du message précédent, sur l’ACRL,  avait été trouvée sur ce blog.)
AS

TypePad se met à la “page”

TypePad annonce l’intégration de la fonction “pages”, qui représentait une spécificité de WordPress à même d’emporter la décision au moment du choix d’un outil. Il est dommage que jusqu’à présent WordPress n’imite pas TypePad en important une gestion différenciée des mots-clefs et des catégories.

Voir: Ajouter un site web à votre blog TypePad.

MR

Sur le front des wikis: Citizendium et Wikipoldoc

Citizendium, lancé le 15 septembre par Larry Sanger, co-fondateur de Wikipedia. Voir l’article de Libération de mardi dernier, que je résume ici. Un test (fermé) de 6 semaines est en cours depuis le 20 octobre.

Citizendium serait un “dérivé” (Fork en GNU/GPL) de Wikipedia, dont il suivrait les mises à jour, avec un certain nombre de différences dans les règles de fonctionnement qui en ferait une encyclopédie à la fois plus sûre et plus scientifiquement pointue et, en même temps, moins réactive.

Différences:

  • introduction d’un principe de responsabilité obligatoire: les contributeurs devront s’identifier;
  • introduction d’un principe d’autorité (expertise) modéré: des experts pourront avoir à valider ou à arbitrer sur certains sujets de leur compétence;
  • introduction d’une “police”, les constables, chargés de faire respecter les règles du jeu.

WikiPoldoc, le wiki du groupe Poldoc, a été lancé le 20 octobre dernier. Comme son nom le suggère (POLitique DOCumentaire), il va offrir un ensemble coordonné de ressources aux acquéreurs et gestionnaires de collections en bibliothèques. Comme pour tout wiki nouveau, la navigation systématique risque d’être frustrante. Mieux vaut peut-être commencer par la page des modifications récentes qui témoigne d’une activité impressionnante.

MR

“3 millions de petits bloggeurs. Et moi, et moi, et moi…”

Vu sur le web :
Les tendances de la blogosphère par Médiamétrie
(01/06/2006)

"Plus de 7 millions d’internautes consultent au moins un blog chaque
mois. L’internaute prend le pouvoir et agit sur le web notamment grâce
aux blogs : plus de 3 millions d’internautes ont créé un blog et 4
millions ont déjà posté un commentaire."
Etude à télécharger ici.

AS