Archives par étiquette : Sciences participatives

“Sciences participatives et communication scientifique : écrire, publier, diffuser” : Les vidéos

Les vidéos de la journée d’étude “Sciences participatives et communication scientifique : écrire, publier, diffuser”, organisée le 16 novembre 2023 par le réseau Urfist sont maintenant en ligne sur Canal U.

https://www.canal-u.tv/chaines/callisto/jne-2023-reseau-urfist-sciences-participatives-et-communication-scientifique

Avec ces quatre vidéos, vous pouvez voir ou revoir l’introduction de la journée et les trois tables rondes.

Image décorative

JNE 2023 “Sciences participatives et communication scientifique” – Introduction : Bergère Marc, Moretto Philippe, Bats Raphaëlle

JNE 2023 – Écrire la science dans des projets de sciences et recherches participatives : Castagneyrol Bastien, Villechaise-Dupont Agnès, Kohlmann Émilie

JNE 2023 – Publier les résultats des projets de sciences et recherches participatives Bauquier Charlotte, Laborde Aurélie, Guillebon Thibaud

JNE 2023 – Valoriser les résultats des projets de sciences et recherches participatives Smaniotto Alessia, Bats Raphaëlle, Dozières Anne, Garnier Mathilde

Pour rappel, le site de l’événement, avec son programme, la liste des intervenants et l’argumentaire de la journée, est accessible à l’adresse suivante : https://srp-commscientifique.sciencesconf.org/

Enjeux éthiques des sciences et recherches participatives

Le 9 et 10 novembre 2022, l’URFIST de Bordeaux, INRAE, l’Université de Bordeaux et le Muséum national d’Histoire Naturelle ont organisé un colloque sur les Enjeux éthiques des sciences et recherches participatives.

  • Extrait du texte de présentation
  • Programme
  • Restitution
  • Suites

Extrait du texte de présentation du colloque : 

Pourquoi un colloque sur l’éthique des sciences et recherches participatives ?
 

Il fut peut-être un temps où les scientifiques œuvraient à décrire et expliquer le monde, tout en revendiquant si ce n’est une indépendance, au moins une distanciation vis-à-vis de la marche de celui-ci. Les relations entre Science et Société ont évolué au fil du temps. Aujourd’hui, il ne s’agit plus (si tant est que cela ait pu être le cas) de mener uniquement une recherche fondamentale, désintéressée, et déconnectée de toute considération sociale, économique, environnementale ou politique. Certains chercheurs revendiquent même la pratique d’une recherche impliquée, en grande partie orientée par le contexte socio-politique. A ce titre, une part significative, et croissante, de la recherche scientifique est réalisée pour, avec, voire par la société, au travers de démarches dites  participatives.

Les objets de la recherche participative ne semblent en effet plus uniquement définis par les seuls scientifiques. Les processus de recherche s’adaptent également à la participation d’un public non-professionnel, qu’il s’agisse de la reconnaissance des savoirs profanes, des outils de collecte de données ou des modes de diffusion des connaissances. Ces deux transformations remettent en question l’idéal d’autonomie de la science. Malgré les garde-fous déployés pour garantir la fiabilité des données acquises ou analysées par un public hétérogène et l’intégrité des savoirs produits à partir de ces données, la participation d’un public non professionnel renforce le risque d’une orientation idéologique de la science. Si la recherche n’est pas autonome et que certaines sensibilités sont plus représentées que d’autres dans ses acteurs, la science produite peut-elle être impartiale ? S’en suit inévitablement la question de la neutralité des savoirs produits de manière participative : quels sont ceux qui sont diffusés, retenus et utilisés ? Par qui et dans quel but ?

Les sciences et recherches participatives orientent la nature même des savoirs qui sont produits et de l’utilisation qui pourrait en être faite. Elles invitent les individus — professionnels de la recherche ou non — et les institutions à poser un ensemble de questions au cœur de la relation science-société. A quoi est-ce que je m’engage et m’expose au travers de ma participation ?  Quelles sont mes responsabilités vis-à-vis de mes partenaires et vis-à-vis des connaissances que je contribue à produire ? Quels impacts ces connaissances sont-elles susceptibles de produire, sur qui, sur quoi ? A quelles formes de reconnaissance suis-je en droit de m’attendre ? Il est impossible d’apporter une réponse a priori à ces interrogations. Le cadre juridique aide mais n’y suffit pas. La sociologie et la philosophie doivent être convoquées pour apporter un éclairage pertinent sur ces questions, et ainsi guider les individus et les institutions dans leur positionnement vis-à-vis des sciences participatives et de leur potentiel transformatif, du travail du chercheur et de la relation science-société.

Pour lire tout le texte de présentation : https://srpethique.colloque.inrae.fr/ethique-des-srp
 
**
 
Programme :
 
Le colloque a été organisé en deux demi-journées.
 
9 novembre : plénière
  • Conférence introductive par Alain Kaufmann (Université de Lausane) : Enjeux éthiques des sciences et recherches participatives
  • Enjeux éthiques des sciences et recherches participatives dans le domaine de la santé Flavie Mathieu (INSERM) – ANNULÉ
  •  Enjeux éthiques des sciences et recherches participatives dans le domaine des sciences politiques et socialesDominique Boullier (Science Po)
  •  Enjeux éthiques des sciences et recherches participatives dans le domaine de l’écologie et de l’environnementBaptiste Bedessem (MNHN)
 
10 novembre : ateliers
  • Atelier #1 – Les enjeux éthiques des SRP pour les individus
  • Atelier #2 – Les enjeux éthiques des SRP à l’échelle du projet recherche
  • Atelier #3 – Les enjeux éthiques des SRP pour les institutions

Détails du programme : https://srpethique.colloque.inrae.fr/programme

***

Restitution :

Si vous voulez voir ou revoir les conférences introductives, voici les vidéos des plénières, disponibles sur la chaîne Youtube de la DIPSO (INRAE).

Introduction au colloque par Jean-Baptiste Merilhou-Goudard

La présentation d’Alain Kaufmann  : Vers la reconnaissance d’un “tiers secteur de la recherche”

La présentation de Dominique Boullier : Science citoyenne : une éthique calculable?  Les indicateurs de coopération

La présentation de Baptiste Bedessem : Enjeux éthiques des sciences et recherches participatives en écologie et environnement

Vous pouvez également trouver ces vidéos sur la page dédiée aux « retours sur le colloque« , dans laquelle nous avons également mis quelques éléments marquants retenus par les participants. Les documents de restitution des ateliers sont également disponibles à la même adresse.

****

Suites

Si le thème des sciences et recherches participatives vous intéresse, sachez que le réseau Urfist vous propose quatre formations/rencontres sur le sujet ce printemps :

D’autres formations seront organisées cet automne.

Vous pouvez dors et déjà noter la date de la Journée nationale d’étude du Réseau Urfist, qui se tiendra le jeudi 16 novembre 2023 à Bordeaux, et qui questionnera plusieurs enjeux relatifs à l’information scientifique et technique posés par les sciences et recherches participatives.

 

 
 
 
 
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search