Archives par étiquette : Wikipedia

Inventaire des présidences d’universités sur Wikidata

Entre mes deux résidences Wikimédia au sein du réseau des URFIST (Bordeaux Nice), j’ai recensé les présidents d’universités sur Wikipédia et Wikidata.

Historique de la fonction de président

La fonction de président d’université est relativement récente. Elle date de la loi Faure de novembre 1968. Une fois adoptée, les universités ont mis en place des assemblées constitutives chargées d’élaborer les statuts des universités et d’organiser les premières élections dans la foulée. Pour en savoir plus, un mémoire de DEA traite du sujet.

Une base de données à créer

Si pas mal d’universités publient l’historique de leurs présidents sur Internet, il n’existe pas – à ma connaissance – de données ouvertes regroupant l’ensemble des universités françaises. Alors que nous vivons dans une abondance de données, il n’est pas rare de buter sur l’absence de données, cf le travail récent pour concevoir la liste des titulaires de la médaille d’argent du CNRS.

Je me suis donc lancé dans la conception de cette base de données car cela me semblait réalisable dans un petit laps de temps par une personne. J’évaluais entre 500 et 1000 le nombre de présidents. J’ai réalisé cet inventaire sur Wikidata en procédant dans un premier temps par l’import des listes qui figuraient sur Wikipédia. Bien souvent ces listes ne comportaient aucune référence. J’en ai donc profité pour chercher des sources secondaires. J’ai souscrit pour l’occasion un abonnement au Monde afin d’accéder à leurs précieuses archives qui sont particulièrement difficiles d’accès. Le Monde couvrait généralement les élections universitaires jusqu’aux années 1990. Puis la presse spécialisée (L’Étudiant et AEF) a pris le relais. On trouve aussi un peu d’info dans la presse quotidienne régionale et dans de vieux ouvrages sur la bibliothèque d’Internet Archive.

Extrait d’un élément Wikidata

Export des données

Voici une requête SPARQL permettant de visualiser les données dans un tableau. Et pour en faciliter la réutilisation, j’ai procédé à une extraction des données Wikidata pour les publier sur data.gouv.fr.

Extrait des résultats de la requête SPARQL

Réutilisations des données

L’avantage de publier les données sur Wikidata est qu’elles sont réutilisables sur Wikipédia. J’en ai profité pour remplacer les listes manuelles de nombreux articles Wikipédia par des listes générées automatiquement. L’ajout de {{liste des dirigeants successifs|titre=président|portrait=oui}} dans l’article Wikipédia de l’université Paris-VIII-Vincennes-Saint-Denis permet de générer ce tableau :

Tableau généré automatiquement dans un article Wikipédia

Il est également possible d’exporter les données Wikidata, ce qu’à fait Julien Gossa afin de produire quelques graphiques.

Bilan

Ce petit exercice permet de créer une base de données originale, montrer l’intérêt du crowdsourcing, rappeler l’intérêt des archives de presse (encore rarement accessibles concernant la période 1950-2000), les possibilités de Wikidata et le rôle joué par Wikipédia et Wikidata dans la diffusion de données ouvertes, y compris en ce qui concerne l’enseignement supérieur et la recherche. La nouvelle version du moteur de recherche scanR permet également de voir l’importance de ces outils. Si vous voulez en savoir plus sur Wikidata, je propose un wébinaire jeudi 13 juin.

PS : vous pouvez apporter votre pierre à l’édifice car il manque une bonne partie de historique de la présidence de l’université Clermont-Ferrand-I.

Wikicafés : des rencontres Science Ouverte et Wikimedia

Depuis deux décennies, les initiatives se multiplient pour développer le libre accès à la littérature de recherche. Si l’essentiel des actions se concentre sur la refonte du modèle de publication des articles académiques, renforcer la diffusion des connaissances à l’ensemble de la société n’est pas en reste.

Les projets Wikimédia sont un partenaire naturel de l’enseignement supérieur et la recherche.

  • D’une part, Wikipédia est devenu un acteur incontournable de la médiation de connaissances : il s’agit désormais d’un des dix sites Internet les plus consultés au monde et de loin la première source d’information encyclopédique.
  • D’autre part, la science ouverte est le seul moyen de rendre Wikipédia durablement fiable : bien que l’objectif demeure de permettre au plus grand nombre de rédiger Wikipédia, il ne s’agit pas de la production de connaissances nouvelles mais d’une encyclopédie qui fait le point sur l’état des connaissances et des savoirs. Le refus du travail inédit sur Wikipédia met l’expert au centre, et cette synthèse du savoir proposée sur Wikipédia ne peut se faire que si et seulement si un journaliste, un chercheur ou tout autre expert reconnu s’est intéressé au sujet.

Le réseau des Urfist a le plaisir de recevoir trois résidents Wikimedia pour l’année 2023 pour accompagner le développement des relations entre l’ESR, la Science ouverte et les projets Wikimedia : https://urfistinfo.hypotheses.org/4016.

Programmes de formations et de rencontres des résidences

Pour cela, les trois résidences Wikimédia au sein des URFIST proposent un programme de formations et de rencontres sur leurs périmètres d’action.

Ces prochains mois, celles-ci prévoient notamment une participation à l’opération #1Lib1Ref, qui incite les bibliothécaires du monde entier à ajouter des sources fiables dans Wikipédia.

Bandeau 1Lib1Ref

En vue de la prochaine campagne se déroulant du 15 mai au 5 juin prochains, voici le programme prévu :

Retrouvez toutes les dates des formations et des rencontres sur l’agenda des formations des Urfist .

Les WikiCafés : fédérer des communautés autour de Wikimédia dans l’ESR

En plus de toute cette offre, les trois résidents vous convient à des WikiCafés : des rendez-vous informels et sans inscription pour discuter des relations entre projets Wikimedia et projets de recherche ou de valorisation de la recherche.

Affiche des WikiCafés
Résidences Wikimedia Urfist

Les personnels techniques, de soutien à la recherche, enseignants-chercheurs et doctorants de toute la France intéressés par les projets Wikimédia (Wikipédia, Wikidata, Wikimedia Commons, etc) et leurs liens avec la recherche sont invités à se retrouver en ligne chaque 1er et 3e mardi du mois entre 13h et 14h.

Ces rendez-vous sont l’occasion :

  • de poser des questions et d’échanger sur vos projets éventuels mobilisant Wikimédia,
  • – de découvrir les actions menées par d’autres services ou d’autres universités, des outils et des actualités (la première partie de l’heure est dédiée à la présentation d’une thématique ou d’un outil par les wikimédiens en résidence),
  • – de tisser un réseau autour de Wikimédia dans la recherche.

Le premier WikiCafé s’est tenu le 4 avril 2023 et a été l’occasion de présenter les wikimédiens des URFIST ainsi que #1Lib1Ref et les formations prévues en lien avec cet événement. Les questions de la dizaine de participants présents ont permis d’apporter un éclairage sur les périmètres des résidences et les actions envisagées cette année. 

Rendez-vous sur Sygefor pour avoir les dernières informations concernant ces rdv : https://sygefor.reseau-urfist.fr/#/training/10035/11967

L’équipe des résidents Wikimedia du réseau des URFIST : Pierre-Yves Beaudouin (Urfist de Bordeaux), Juliette Halimi (Urfist de Bretagne et Pays de la Loire), Hugo Lopez (Urfist Occitanie)

Gallica et wikisource

La Bibliothèque Nationale de France a signé un accord de partenariat avec la fondation Wikimédia France pour intégrer une partie des ouvrages de Gallica dans Wikisource.

Wikisource est une “bibliothèque libre”. C’est un projet frère de l’encyclopédie Wikipedia.

Wikisource comprend plus de 56 300 textes (avril 2010).

1 400 livres en français du domaine public seront ajoutés à Wikisource.

Gallica va bénéficier du savoir-faire de la communauté de Wikisource, en particulier au niveau de la relecture et de la correction des textes. En effet Gallica numérise les ouvrages et utilise ensuite la reconnaissance optique de caractères (OCR) pour obtenir un fichier texte permettant la recherche  dans le texte intégral. L’OCR est encore source d’erreurs surtout sur les documents anciens..

voir http://www.wikimedia.fr/wikim%C3%A9dia-france-signe-un-partenariat-avec-la-bnf

JPL

Les étudiants et Wikipedia (suite et fin)

Les variables d’utilisation de Wikipedia

Comment les niveaux d’étude, notamment les cursus en deux ou quatre ans, interviennent-ils dans l’utilisation de Wikipedia ? Quelles sont les disciplines les plus utilisatrices ? Et quels sont les liens avec les autres pratiques documentaires ? La troisième partie de l’enquête américaine tente de répondre à ces questions en croisant les données et en établissant des corrélations statistiques : onze variables (cf le tableau ci-dessous) ont ainsi été déterminées, dont l’objet est de mesurer la plus ou moins grande probabilité d’utilisation de Wikipedia.

De ces onze  variables ont émergé trois ensembles significatifs :
– les cursus universitaires de deux ans (essentiellement les Community Colleges[1] , qui correspondraient ici aux anciens DEUG, aux IUT, aux BTS, etc. ;
– les disciplines ;
– certains types d’usages des ressources documentaires.

Sur ces onze variables, cinq sont jugées particulièrement significatives par Head et Eisenberg, dans leur effet sur la probabilité d’utilisation de Wikipedia.

La première corrélation concerne, une fois de plus, l’usage de Google et indique que les étudiants qui utilisent couramment Google ont 90,92 % de probabilités d’utiliser Wikipedia. Ce chiffre, qui n’est pas une surprise, est une nouvelle preuve statistique du « couple Google/Wikipedia », qui peut se traduire, d’après cette enquête américaine, par l’adjonction de ces deux chiffres : 95 % des étudiants qui commencent leur recherche documentaire sur Wikipedia la poursuivent sur Google et, à l’inverse, ceux qui utilisent Google ont près de 91 % de probabilités de consulter aussi Wikipedia.

Continuer la lecture

  1. Voir http://www.fulbright-france.org/htm/page.php?id=151 []

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Les étudiants et Wikipedia (suite)

Comment Wikipedia s’intègre dans le processus de recherche documentaire

L’importance des fonctions de « recherche documentaire », évoquée dans le précédent billet, est soulignée par le second ensemble de données de l’étude de Head et Eisenberg, sur les moments d’utilisation de Wikipedia au cours d’un processus de recherche.

Commencer la recherche par Wikipedia…

Comme le montre le schéma ci-dessous, les étudiants américains ont massivement (à 70 %) recours à Wikipedia au début de leurs recherches : 40 % commencent même directement leurs recherches par l’encyclopédie et 30 % la consultent très vite. A l’inverse, si 18 % ne l’utilisent à aucun moment (par choix ou par ignorance), seulement 10 % y ont recours au milieu des recherches, et 2 % vers la fin. Le « réflexe Wikipedia »,  ce recours systématique et immédiat à l’encyclopédie pour tout sujet de recherche, est attesté une fois de plus par cette étude.

Utilisation de Wikipedia aux différentes étapes du processus de recherche

Mais l’étude américaine nous en dit un peu plus et montre une fonction sous-estimée de Wikipedia, qu’ils définissent par l’expression de « presearch tool », que l’on peut traduire par « outil de pré-recherche »[1] . Wikipedia est perçue par les étudiants comme une première étape, permettant de remplir des fonctions cognitives classiques, mises en évidence par les spécialistes de la recherche d’information : réduire l’incertitude, stabiliser ses connaissances sur un sujet, se constituer une première base de connaissances, avant les recherches plus sérieuses et plus difficiles[2]  Loin de remplacer toutes les autres ressources et de monopoliser le processus de recherche d’information, Wikipedia remplirait plutôt une fonction d’appui, d’aide et de point de départ pour la recherche documentaire.

Un autre résultat de cette étude est particulièrement intéressant et concerne le rapport des étudiants avec leurs enseignants : les étudiants déclarent utiliser Wikipedia contre l’avis de leurs professeurs et mettent en place des stratégies de contournement, soit en n’avouant pas leur recours à l’encyclopédie, soit en ne faisant pas de citations. Ces usages non avoués, un peu cachés[3], d’une encyclopédie encore mal vue à l’université, seraient plus fréquents chez les étudiants avancés. Ils donnent matière à réflexion, à la fois sur les écarts culturels entre enseignants et étudiants face à Internet et sur les perspectives, largement ouvertes, d’une véritable intégration maîtrisée de Wikipedia dans les pratiques de recherche documentaire légitimées.

Continuer la lecture

  1. “Another focus group participant called Wikipedia “my presearch tool.” Presearch, as the participant defined it, was the stage of research where students initially figure out a topic, find out about it, and delineate it.” []
  2. “As one student put it, Wikipedia is ideal for big–picture background “in good English” and “putting me in my comfort zone” before moving on to more serious research (i.e., scholarly research databases and to a lesser degree, library books).” []
  3. “Most students also said they do not tell their professors they use Wikipedia;  they simply avoid citing it in their reports. This was particularly true in the case  of students in our sample enrolled in four–year institutions, who more likely to use  Wikipedia than students in two–year institutions.” []

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Les étudiants et Wikipedia : à propos de l’étude de Head et Eisenberg

Comment les étudiants (américains) utilisent-ils Wikipedia ?

Une étude très intéressante vient d’être publiée dans la revue First Monday de mars 2010 :  « How today’s college students use Wikipedia for course–related research »[1]
Avant d’en présenter les résultats, deux mots sur la méthodologie. Menée dans le cadre du Project Information Literacy (PIL), cette importante enquête a été conduite par Alison J. Head et Michael Eisenberg, chercheurs à l’Université de Washington et co-directeurs du PIL. Elle s’est déroulée en deux phases distinctes :
– une première étude qualitative a d’abord porté sur 11 « groupes-cibles », composés d’étudiants de sept universités américaines : fondée sur des entretiens d’une heure avec les groupes d’étudiants, cette première phase a touché, en octobre-décembre 2008, 86 étudiants au total, dont une très nette majorité d’étudiantes (70 %), majoritairement en Sciences humaines et sociales.
– la deuxième phase, quantitative, s’est déroulée au printemps 2009, sous la forme d’un questionnaire en ligne de 32 questions, envoyé à plus de 27 000 étudiants de 6 universités. 2318 réponses exactement ont été recueillies, soit un taux de réponse de 8 %. Cet échantillon était composé de 65 % de filles et 35 % de garçons, de toutes disciplines.
L’étude a été structurée autour des cinq objectifs suivants :
–    connaître le nombre d’utilisateurs de Wikipedia chez les étudiants ;
–    mieux cerner les différentes raisons de son utilisation ;
–    savoir à quels moments de la recherche documentaire, menée pour les études, est utilisée l’encyclopédie collaborative ;
–    observer comment Wikipedia est utilisée en relation avec les autres sources documentaires ;
–    établir des corrélations entre les profils d’étudiants et l’utilisation de Wikipedia.

Trois leçons, que nous détaillerons par la suite, ressortent de l’étude.

Continuer la lecture

  1. HEAD, Alison J., EISENBERG, Michael B. « How today’s college students use Wikipedia for course–related research ». First Monday [En ligne]. 1 Mars 2010, Vol. 15, n° 3. [consulté le 23 mars 2010]. Disponible sur : < http://www.uic.edu/htbin/cgiwrap/bin/ojs/index.php/fm/article/view/2830/2476 > []

Alexandre Serres

Enseignant-chercheur, co-responsable de l'URFIST de Rennes

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Sur le front des wikis: Citizendium et Wikipoldoc

Citizendium, lancé le 15 septembre par Larry Sanger, co-fondateur de Wikipedia. Voir l’article de Libération de mardi dernier, que je résume ici. Un test (fermé) de 6 semaines est en cours depuis le 20 octobre.

Citizendium serait un “dérivé” (Fork en GNU/GPL) de Wikipedia, dont il suivrait les mises à jour, avec un certain nombre de différences dans les règles de fonctionnement qui en ferait une encyclopédie à la fois plus sûre et plus scientifiquement pointue et, en même temps, moins réactive.

Différences:

  • introduction d’un principe de responsabilité obligatoire: les contributeurs devront s’identifier;
  • introduction d’un principe d’autorité (expertise) modéré: des experts pourront avoir à valider ou à arbitrer sur certains sujets de leur compétence;
  • introduction d’une “police”, les constables, chargés de faire respecter les règles du jeu.

WikiPoldoc, le wiki du groupe Poldoc, a été lancé le 20 octobre dernier. Comme son nom le suggère (POLitique DOCumentaire), il va offrir un ensemble coordonné de ressources aux acquéreurs et gestionnaires de collections en bibliothèques. Comme pour tout wiki nouveau, la navigation systématique risque d’être frustrante. Mieux vaut peut-être commencer par la page des modifications récentes qui témoigne d’une activité impressionnante.

MR

Tout sur Wikipedia et les encyclopédies en ligne

La cellule "veille scientifique et technologique" de l’Institut National de Recherche Pédagogique  a mis en ligne un remarquable dossier sur Wikipedia: "L’édition de référence libre et collaborative : le cas de Wikipedia". Ce dossier, préparé et rédigé par Laure Endrizzi, est un état des lieux très complet où Wikipedia est placée dans le paysage des encyclopédies en ligne. Le dossier est consultable en html et sous forme d’un pdf de 32 pages (la récapitulation des liens de l’article fait à elle seule plus de quatre pages serrées).

(Laure Endrizzi gère également pour l’INRP un wiki bibliographique sur les encyclopédies en ligne: ENCYCLEN  – sous l’application libre Wikindx.)

MR

[via Homo-Numericus]